Creation site InternetInternet simple pour tous

Internet facile pour tous !

Fil RSS

Visitez notre site

mercredi 29 juin 2011

Des trucs pour transformer les internautes en clients

Spartoo est un site de vente en ligne de chaussures. Son site a été réellement bien pensé en terme d'ergonomie pour inciter les visiteurs à devenir des clients.

Le but d'un site d'e-commerce est bien de vendre. Autrement dit, d'avoir le meilleur taux de conversion possible. C'est à dire de convaincre un maximum de visiteurs de passer à l'achat. Selon la Fédération française de l'e-commerce et de la vente à distance, ce taux de conversion ne dépasse que très rarement les 2,2% ! C'est dire si tout doit être mis en œuvre pour être performant. Quels sont donc les moyens qui ont été déployés sur ce site et peuvent également servir sur le vôtre ?

  • Le look du site se veut résolument efficace et non esthétique, un style trop branché donnant l'impression de produits plus chers.
  • La page d'accueil propose 3 possibilités d'accès aux catalogues :
    • par type de chaussures (basket, ville, boots...)
    • par marques
    • par tendance (relax, sport, chic...)
  • Si vous commettez une erreur dans le nom d'une marque, le moteur de recherche la corrige et vous propose la marque la plus appropriée.
  • Le modèles proposés permettent une visualisation photographiques sous toutes les coutures, certains modèles disposant même de vue 3D.
  • Les réseaux sociaux n'ont pas été oubliés, et vous pouvez partagez vos coups de cœur avec Facebook et Twitter.
  • Des conseils sont prodigués sur la page de chaque produit, comme, par exemple "Chausse petit, SPARTOO.COM vous conseille de prendre une taille au dessus de votre pointure habituelle."
  • Une fois votre premier choix effectué, le site vous propose des produits associés :
    • les autres couleurs disponibles
    • l'avis des autres clients par rapport au produit envisagé
    • ceux qui ont aimé cet article ont aussi aimé...
    • le top 5 des ventes
  • Un bouton "ajouter" bien visible permet d'ajouter l'article à votre panier sans devoir passer immédiatement au paiement.
  • Sur toutes les pages, des logos rappellent que :
    • la livraison est gratuite
    • le retour de chaussures est gratuit
    • satisfait ou remboursé
    • le paiement est sécurisé
  • Sur la page de paiement, les caractères sont plus grands et les boutons d'action plus marqués afin de diminuer les abandons de commandes
  • Aucun frais caché n'est ajouté en dernière minute (c'est loin d'être toujours le cas, quand je vois comment s'est passée ma commande hier sur le site de Ryanair ou des frais de dossiers de 30 euros sont ajoutés après toute la procédure de commande...)
  • Si, malgré tout, vous rencontrez des problèmes, le numéro d'appel téléphonique (non surtaxé) est affiché dans le bandeau supérieur, avec des p^lages d'appel assez lares :
    • lundi - vendredi : 8h30 - 22h
    • samedi - dimanche : 9h - 17h

jeudi 7 janvier 2010

Quelle visibilité votre site Internet a-t-il ?

Selon la résolution de l'écran, les visiteurs de votre site Internet peuvent avoir des zones qui n'apparaissent pas. Mais quelle proportion ?

Pour répondre à cette question, vous pouvez utiliser Browser Size qui vient d'être mis en ligne par Google Labs.

Le seul problème, à mes yeux, concerne les sites qui utilisent un centrage automatique.

vendredi 4 décembre 2009

La méthode des mondes - Ecriture Web.

La méthode des mondes

Ces mercredi et jeudi, Ludy et moi avons assisté à une formation intitulée " La méthode des mondes : technique globale de conception et d'écriture Web" qui était donnée par François MEULEMAN, Consultant RH de Tam Tam Technologies.

L'objectif était de répondre à des questions essentielles lorsqu'on rédige les contenus d'un site : comment mettre sur pieds son arborescence ? structurer et présenter son contenu ? ou rédiger ses pages ?

La Méthode des mondes est une technique simple et éprouvée de choix d’arborescence et de rédaction des contenus. Cette méthode est basée sur une approche innovante qui s’appuie sur le cœur même de la communication d’une entreprise : son image et sa culture d’entreprise.

Au menu :

  • Spécificités de la communication d'entreprise en ligne
  • Définition de l'"identité de communication" de l'entreprise et de ses produits
  • Se différentier : la base de toute démarche de communication
  • A partir d'exemples, présentation de cas d'école (de ce qu'il faut à tout prix éviter)
  • Technique et exercices de choix de l’arborescence
  • Exercice de structure
  • Technique et exercices de rédaction de contenu des pages
  • Exercice de rédaction de page
  • Les blogs d’entreprise
  • Exercice de rédaction de blog

Nous avons particulièrement apprécié la méthodologie utilisée ainsi que la compétence du formateur. A tel point que je ne manquerai pas l'occasion de vous parler d'un livre, traitant d'un sujet similaire, dont il est co-auteur : Écrire et manager sa communication Web.

Ce livre démontre qu'écrire et manager sa communication Web est un véritable défi pour les webmaster. Non pas un défi technique, mais un véritable défi éditorial : définir ce qui doit être dit, comment le dire, adopter une écriture optimale pour les e-mails, utiliser efficacement les outils collaboratifs, penser multimédia...

Ce livre parle également de la formation Méthode des Mondes, que je présente plus haut, construite sur la base d'une technique de créativité, qui vous guidera pas à pas vers vos objectifs Web.

Les auteurs sont membres de l'association e-criture, l'association professionnelle francophone des métiers de l'écriture Web, initiée début 2007 et qui a pour but de rassembler, promouvoir et permettre le dialogue entre et autour des métiers de la rédaction Web. Ils sont des spécialistes de leurs domaines respectifs. Ils collaborent ici pour offrir une étude complète du sujet.

mardi 16 juin 2009

Animez votre catalogue au format PDF

Nombreuses sont les sociétés qui éditent un catalogue. Celui-ci est fourni aux clients au format papier. Le graphiste donne ensuite le document qui a servi à l'impression afin que le commerçant puisse également le fournir au format numérique sur son site. Dans ce cas, c'est souvent le format PDF qui est choisi. Le choix de ce format présente de nombreux avantages :

  • Il peut être lu sur tous les ordinateurs disposant du lecteur Acrobat qui est disponible gratuitement.
  • Le document est toujours présenté de manière homogène et identique sur tous les ordinateurs
  • Il peut être protégé par un mot de passe interdisant toute autre action que la lecture où l’impression.
  • Il ne contient que les informations de texte et de présentation (aucune information complémentaire relative à la gestion du document).
  • Le lecteur d'un fichier ne peut pas en modifier le contenu
  • Comme un document HTML, il permet d'établir des liens et de faire des recherches sur un mot précis.

La société Arpaca propose ce type de catalogue au format PDF depuis de nombreuses années sur son site. Ce qui est nouveau, par contre, c'est l'ajout du système flipbook qui lui confère de l'interactivité et une présentation très ludique !

  • le temps de charger le (gros : 44.98 Mo) fichier PDF et l'animation est prête à l'emploi
  • Un clic sur l'un des items de la table des matières affiche la page demandée.
  • Passer d'une page à l'autre se fait en cliquant sur les flèches latérales, ou, beaucoup plus amusant, en utilisant la souris sur le coin de chaque page, ce qui la fait tourner comme "dans la vie réelle". Tout y est : tant que vous ne lâchez pas la souris vous manipulez la page à votre guise.
  • Un clic sur une page en affiche une version agrandie
  • En pied de page un bouton "menu" permet d'atteindre des fonctions complémentaires :
    • Export du catalogue en flux RSS, que Google manquera pas d'exploiter
    • Envoyer à un ami
    • Affiche du fichier PDf de manière plus classique
    • Formulaire de contact
    • Impression de la page
    • Navigation par vignettes
    • Accès à l'index
    • Et bien sûr, un moteur de recherche

Si vous disposez de catalogues ou folders au format PDF et que ce type de présentation vous intéresse pour votre propre site, n'hésitez pas à nous contacter afin que nous puissions vous remettre un devis gratuit et sans engagement.

vendredi 29 mai 2009

Image de marque de Citroën

Le logo, ainsi que le site Internet de Citroën Belux viennent de changer.

Il est logique que le constructeur demande à ses clients de modifier leur site afin de coller à la nouvelle image. De plus, il en a profité pour communiquer les obligations de la marque pour les nouveaux sites Internet de ses concessionnaires. Voici un compte rendu qui pourra être utile aux développeurs devant travailler dans ce sens.

  • Chaque concessionnaire qui met en ligne un nouveau site est tenu de le faire valider auprès de Citroën avant sa mise en ligne. A cette fin, il devra communiquer l'adresse provisoire du nouveau site à son Zone Manager.
  • L'usage de la police Citroën est interdite. Seule peut être utilisée la police ARIAL.
  • Les pages Web doivent être sobres et sur fond blanc.
  • Le logo doit toujours figurer en haut à gauche, doit respecter la zone de protection et faire une taille minimale de 34 pixels.
  • Placement d'un filet rouge de 4 pixels en bas des pages Web.
  • L'iconographie doit être sobre et pérenne.
    • Utiliser un boomerang rouge pour mettre un texte en avant
    • Utiliser une flèche grise pour indiquer une action
    • Favoriser l'usage du gris pour délimiter les champs de saisie
    • Jouer sur une palette de couleur bien précise
      • Flèches, puces et filets : #db002f
      • Eléments actifs, titre et chapeaux : #1c1c1c
      • Eléments inactifs : #868686
      • Texte courant : #6b6b6b
      • Couleur de fond pour les boutons et les rebonds : #c8c8c8
      • Couleur de fond pour un aplat à placer sous le texte courant : #f5f5f5
  • Les interdictions
    • Pas d'encadrement des textes ou des visuels
    • Pas de forme ronde y compris pour les icônes
    • Pas d'utilisation des chevrons comme symbole de navigation
    • Pas d'utilisation des polices ou des logos "véhicule"

Image de marque de Citroën

Le logo, ainsi que le site Internet de Citroën Belux viennent de changer.

Il est logique que le constructeur demande à ses clients de modifier leur site afin de coller à la nouvelle image. De plus, il en a profité pour communiquer les obligations de la marque pour les nouveaux sites Internet de ses concessionnaires. Voici un compte rendu qui pourra être utile aux développeurs devant travailler dans ce sens.

  • Chaque concessionnaire qui met en ligne un nouveau site est tenu de le faire valider auprès de Citroën avant sa mise en ligne. A cette fin, il devra communiquer l'adresse provisoire du nouveau site à son Zone Manager.
  • L'usage de la police Citroën est interdite. Seule peut être utilisée la police ARIAL.
  • Les pages Web doivent être sobres et sur fond blanc.
  • Le logo doit toujours figurer en haut à gauche, doit respecter la zone de protection et faire une taille minimale de 34 pixels.
  • Placement d'un filet rouge de 4 pixels en bas des pages Web.
  • L'iconographie doit être sobre et pérenne.
    • Utiliser un boomerang rouge pour mettre un texte en avant
    • Utiliser une flèche grise pour indiquer une action
    • Favoriser l'usage du gris pour délimiter les champs de saisie
    • Jouer sur une palette de couleur bien précise
      • Flèches, puces et filets : #db002f
      • Eléments actifs, titre et chapeaux : #1c1c1c
      • Eléments inactifs : #868686
      • Texte courant : #6b6b6b
      • Couleur de fond pour les boutons et les rebonds : #c8c8c8
      • Couleur de fond pour un aplat à placer sous le texte courant : #f5f5f5
  • Les interdictions
    • Pas d'encadrement des textes ou des visuels
    • Pas de forme ronde y compris pour les icônes
    • Pas d'utilisation des chevrons comme symbole de navigation
    • Pas d'utilisation des polices ou des logos "véhicule"

mardi 26 mai 2009

Visite du salon Eccentric à Knokke

Vendredi dernier, j’ai répondu présent à l’invitation d’un de nos clients (et fournisseurs) me proposant d’aller visiter "The Luxury Lifestyle Event of the Year", le salon Eccentric qui présentait, sous un chapiteau très cossu installé sur la plage de Knokke, des produits destinés à la clientèle la plus fortunée de notre pays.

Giroflex, entreprise moderne et innovante qui peut se prévaloir d’être un des grands pionniers du développement et de la fabrication de sièges de grande qualité, conçus dans le respect de l’ergonomie, y tenait un stand sur lequel trônaient quatre superbes fauteuils en cuir blanc.

Juste en face se situait celui de Dom Pérignon, la célèbre marque de champagne dont une bouteille totalement recouverte d’argent était proposée pour la modique somme de 36 000 euros …

Une coupe de champagne plus loin, nous découvrions un sèche-cheveux incrusté de brillants à 1295 euros, des chaînes (très) haute fidélité dont le prix se compte en centaines de milliers d’euros, des bijoux plus étincelants les uns que les autres, des destinations de rêve, des voitures, motos et bateaux de sport, …

Bref, un condensé de ce que nous ne pouvons nous offrir … à part les excellents fauteuils Giroflex grâce à l’ergonomie desquels nous travaillons sereinement au quotidien.

mardi 5 mai 2009

En mal d'inspiration pour votre carte de visite ?

Il n'est pas toujours très simple de choisir la disposition et les éléments à afficher sur sa carte de visite. Alors, pourquoi ne pas détourner le site Internet The CardBoard.net de sa fonction première ?

Ce site Internet a été initialement conçu pour que les personnes inscrites puissent y enregistrer leur carte de visite. Le visiteur, lui, peut utiliser un moteur de recherche qui effectue un tri selon plusieurs possibilités : mot clé, code postal, localisation, entreprises, secteur d'activité...

Il faut bien avouer que, à ce jour, le contenu n'est pas très riche (180 inscrits seulement, et tous aux Etats-Unis...)

Le design des éléments mis en ligne peut cependant vous inspirer si vous souhaitez donner des indications de mise en page à votre graphiste avant qu'il ne réalise votre propre carte de visite.

lundi 4 mai 2009

La force du logo

Avoir un bon logo permet à vos clients de vous reconnaître facilement. En effet, un logo est un élément graphique de la plus haute importante dans le domaine de la communication visuelle. Lorsque notre graphiste crée un logo, elle fait appel à la symbolique des formes :

  • le cercle et l'ovale représentent l'harmonie,
  • le carré représente la stabilité
  • les lignes arrondies représentent la féminité
  • les angles représentent la masculinité

A toute cette symbolique vient s'ajouter l'importance de la couleur.

Votre logo vous suivra pendant de nombreuses années, d'où l'importance de confier ce travail à un spécialiste. Reste quand même une exception notable : Google qui n'hésite pas à changer de logo lors d'événements particuliers. Seul un groupe très puissant et à l'image très forte peut se permettre ce type de fantaisie...

mardi 28 avril 2009

Une belle aide au démarrage de votre société

La crise frappe durement certains secteurs d'activité. Nombreuses sont les personnes qui se voient privées de leur travail et qui ne désirent pas pour autant vivre des allocations de chômage et souhaitent se lancer dans une activité d'indépendant.

Seul problème à ces intentions louables : les finances nécessaires pour démarrer une telle activité ! C'est en réponse à ce besoin que nous avons lancé un nouveau package que nous avons nommé Easy Start Up : A elles de trouver un créneau où se faire une place, à nous de leur fournir une image et de les faire connaître.

Que contient Easy-StartUp ?

  • Un nom de domaine (nous nous chargeons de vérifier sa disponibilité et de le réserver à leur nom en .com, .eu, .be ou .fr)
  • Un hébergement
  • De une à trois adresses email liées au nom de domaine choisi (Par exemple : monnom@masociete.com)
  • Un logo professionnel pour leur société (au format vectoriel et donc utilisable sur tout type de support)
  • Un site Internet géré par un CMS assurant une totale autonomie de gestion. Ce dernier comprend :
    • un graphisme attrayant aux couleurs de l'entreprise (respect de la charte graphique), à choisir dans notre panel d'interfaces.
    • l'insertion graphique du logo
    • un CMS (système de gestion de contenu pour le gérer au quotidien - textes, images, photos, menus, pages)
    • la création de tous les menus et pages (jusque 8 par nos soins mais il reste possible d'en ajouter sans limite)
    • l'intégration du contenu de 8 pages (contenu fourni au format électronique)
    • l'optimisation du code du site Internet afin que ce dernier bénéficie d'un excellent positionnement naturel sur Google
  • un didacticiel expliquant comment gérer le site Internet simplement
  • La création et la fourniture de 500 cartes de visite sur papier 250g au format 85 x 55 mm

Le tout pour un prix hyper compétitif de 1495 € hors TVA !

Toutes les explications concernant ce nouveau produit se trouvent sur le site Internet qui est sorti hier : www.easy-startup.be. N'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez de plus amples informations.

mercredi 22 avril 2009

La meilleure place dans les résultats commerciaux de Google

Il y a un peu plus d'un an, je vous expliquais en quoi consistait l'eye tracking et ce que cette méthode permettait de déduire.

Dans sa lettre d'information d'avril 2009, Miratech, une société spécialisée dans cette technique, a démontré que la deuxième annonce commerciale de Google était plus regardée que la première. Cette démonstration fait suite à celle de février 2009 où ils expliquaient le principe de lecture d'une page de résultats de Google.

Les résultats corroborent certains éléments bien connus mais fournis également d'autres détails assez intéressants pour être cités :

  • Les liens sponsorisés ne sont pas vus suivant leur ordre d’affichage sur la page : le deuxième lien sponsorisé est plus regardé que le premier.
  • Les résultats naturels sont regardés dans l’ordre d’affichage.
  • Le premier résultat naturel est regardé 1,6 fois plus que le second.
  • Les liens sponsorisés de droite ne sont pas vus suivant leur classement sur la page : le sixième lien sponsorisé est plus regardé que le quatrième ou le cinquième.
  • Les liens commerciaux du haut sont regardés 2,14 fois plus que les liens commerciaux de droite.
  • La présence d’images modifie la façon de lire les résultats : celui situé juste au dessus des images est moins regardé.

vendredi 10 avril 2009

De nouvelles sociétés qui se lancent : des rayons de soleil en ces moments de grisaille ?

Vendredi dernier, j'ai eu la chance d'être invité à l'Agence ID à Saintes pour la présentation officielle de quatre projets qui y ont vu le jour.

Parmi ceux-ci figuraient deux de nos clients : Stalift et HaVaCom.

Les premiers, Simon Stellian et Philippo Talluto sont les géniteurs de la SPRL Stalift, une entreprise de vente, maintenance, modernisation et mise en conformité d'ascenseurs. Ils possédent déjà une solide expérience dans le domaine, ayant travaillé plusieurs années chez un des leaders mondiaux de l'ascenseur.
Nous avons eu la chance de les accompagner depuis le stade de la création de leur logo, de celle de leurs cartes de visite et allons maintenant poursuivre par le biais du site Internet et des brochures de présentation.

Les seconds, Alain Vanbellinghen et Thierry Hanon, forts d'une expérience de quinze années dans les télécommunications ont choisi ce moment pour lancer leur propre entreprise, HaVaCom et ont déjà un partenaire de choix en la personne de Panasonic Belgique.
Nous les rencontrons la semaine prochaine pour lancer les bases de la création de leur site Internet et voir les domaines dans lesquels des synergies sont possibles entre nos deux sociétés.

Outre les points communs du nombre d'associés, de leur taille, de l'Agence ID qui les a accompagnés dans la mise sur rails de leur projet et du nom choisi pour leur entreprise (creusez un peu et vous trouverez...), ces quatre-là ont également ceux d'un dynamisme et d'un professionnalisme à toute épreuve.

Vous pouvez leur faire confiance sans le moindre souci !

mercredi 8 avril 2009

Elections Européennes du 7 juin 2009 - Les logos des partis politiques belges

Le 3 avril dernier, les numéros des partis politiques belges en lice pour les prochaines élections européennes du 7 juin ont été tirés au sort par des mains innocentes. Seuls les partis ayant déposé leur logo au Ministère de l'Intérieur ont pu y participer.

Nous les avons réunis ici représentés par leur logo.

Un logo, c'est la première image d'une entreprise, d'une association, ... Voici ce qu'en dit Wikipedia :

Un logotype, plus couramment appelé logo, est une représentation graphique qui sert à identifier de manière unique et immédiate une entreprise (au sens large; œuvre, action). Ces dernières années, le terme de logotype est de plus en plus souvent utilisé pour décrire les sigles, emblèmes, marques déposées, armoiries, symboles ou encore drapeaux.

L'essor du logo coïncide avec l'industrialisation, le développement de l'économie de marché et l'environnement concurrentiel du xixe siècle. La publicité se développe et les entreprises ont besoin de créer des identités pour se démarquer et communiquer sur le marché. De plus en plus de fabricants commencèrent donc à inclure un symbole, signe ou emblème sur leurs produits et emballages, pour que tous les acheteurs puissent aisément reconnaître le produit qu'ils voulaient. Les fabricants ajoutèrent ensuite le nom de la compagnie ou du produit sur leur signe. Le nom prit une forme spécifique chez chaque manufacturier. Depuis de nombreuses années, quand un nouveau logo est dessiné, des entreprises font appel à des publicitaires et des designers graphiques pour créer un signe ou un emblème qui apparaîtra comme un logotype, accompagné du nom de la compagnie, du produit ou du service. Le logo a une place tant importante dans la publicité d'aujourd'hui, qu'il est fréquent, et, ce, surtout pour les marques les plus connues, que le nom de la marque n'aie pas besoin de figurer à côté du logo.

L'idée est que vous nous laissiez, sans parti pris politique (c'est le cas de le dire), votre avis sur ces douze logos par le biais des commentaires.

A vos claviers !

mercredi 11 février 2009

Ergonomie des sites Web : le verdict des internautes

Le pôle Conseil en ergonomie de Benchmark Group a publié un livre blanc en ergonomie intitulé "Ergonomie des sites Web : le verdict des internautes"

L'étude déplore la qualité des sites Web car, même si elle s’est améliorée depuis quelques années, il n’en reste pas moins que 75% des internautes rencontrent encore souvent des difficultés pour trouver ce qu’ils cherchent sur les sites qu’ils consultent, et que 58% sont souvent confrontés à des problèmes de navigation.

En ce qui concerne le design, le constat est quasi similaire : 66% trouvent les contenus des sites souvent mal présentés et 47% trouvent l'allure de la page d’accueil souvent peu engageante.

Il ne faut pas prendre ce constat à la légère car lorsque le visiteur n'est pas convaincu par un site, ce site peut perdre la moitié de ses nouveaux visiteurs en moins d’une minute. Plus grave : à l'inverse de l'école qui assure des remédiations, plus de 7 internautes sur 10 ne reviennent pas sur un site où ils ont rencontré des problèmes de navigation ou d’orientation.

Si cette enquête vous intéresse, vous pouvez la télécharger au format PDF.

jeudi 15 janvier 2009

Mise en ligne d'un site carte de visite

Un site carte de visite est destiné à mettre une ou deux pages en ligne et présenter une société de manière sommaire.

C'est le principe qu'ont choisi GOOSSENS GOSSART JOOS et CARDYN & JOOS, deux sociétés de révision indépendantes de taille moyenne, disposant de bureaux à Bruxelles et Leuven. Grâce à ce site carte de visite, ils ont eu la possibilité de mettre en ligne un contenu de présentation de la société dans un temps très court.

mardi 13 janvier 2009

Des icônes dessinées à la main

Les icônes à la mode semblent toujours celles qui adoptent un look Web2. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas chercher autre chose...

Handycons propose, en téléchargement, des icônes "faites main", qui donnent l'impression que le graphiste propose son travail crayonné : le trait est incertain, les angles pas très droits. Un brouillon en quelque sorte, dont le look s'accommodera avec certains types de sites.

mardi 25 novembre 2008

Set d'icônes à télécharger

Pas d'inspiration ? Pas de dons particuliers en graphisme et pourtant besoin de belles icônes vertes arrondies avec effet 3D ?

C'est ici que ça se passe !

lundi 24 novembre 2008

Qu'est-ce qu'un CMS ?

Lorsque nous sommes abordés par un nouveau client qui nous demande de lui créer son site, cela fait maintenant quelques années que nous proposons systématiquement de lui installer un CMS. Voici ce qui se "cache" derrière ces 3 lettres.

Un CMS, acronyme anglais de "Content Management System" pourrait se traduire par SGC dans la langue de Molière, soit "Système de Gestion de Contenu".

Comment fonctionne un CMS ?
Un CMS est constitué d'un ensemble de fichiers lisibles par un navigateur, généralement écrits en PHP, et d'une base de données (généralement MySQL) contenant l'ensemble des informations du site. Lorsqu'un visiteur demande l'affichage d'une page du site, le serveur Web, par l'intermédiaire des fichiers de script du site, interroge la base de données et affiche le contenu correspondant à la requête.

Un CMS est également identifiable par une séries de fonctionnalités et/ou de particularités :

Séparation de la forme et du contenu

  • La mise en forme du site est assurée par l'intermédiaire de templates (les fichiers modèles de la page dans lesquels seuls certains éléments sont modifiables) et des fichiers de CSS (décrivant la la stylisation hors du document)
  • Tout le contenu, comme je l'ai dit plus haut, est stocké non dans des fichiers HTML (comme c'est le cas pour les sites statiques) mais dans la base de données.

Gestion simplifiée du contenu

  • Aucun logiciel ne doit être installé pour modifier son site. Le gestion du CMS se fait par le biais d'une interface d’administration accessible, par nom d'utilisateur et mot de passe, depuis n'importe quel ordinateur connecté à Internet. Vous pouvez donc gérer votre site depuis n'importe où... (Ne le dites pas à votre patron...) et êtes ainsi beaucoup plus réactif.
  • Aucune compétence informatique n'est obligatoire pour gérer un CMS. Quelqu'un connaissant 30 % des fonctionnalités d'un traitement texte est capable de gérer son site de manière autonome.
  • Il est possible de hiérarchiser les utilisateurs du CMS et de leur octroyer des rôles et des permissions. Par exemple, le visiteur peut lire le site, le rédacteur peut encoder du contenu soumis à validation, l'administrateur gère tout...

Exclusivités
Le CMS que nous utilisons avec beaucoup de bonheur propose quelques exclusivités intéressantes :

  • C'est un outil de gestion de contenu qui présente une véritable fonction "WYSIWYG" (What You See Is What You Get) : Ce que vous voyez est ce que vous aurez.
  • Il permet une mise à jour "Indesign" : La gestion du contenu s'effectue directement DANS la page. (pas besoin de prévisualisation)
  • Il dispose d'une fonction "Drag and Drop" qui permet de glisser et de déposer les pages dans la structure et dans les menus.
  • Il est multi contenus. Il permet la mise à jour de plusieurs cadres de contenus différents sur la même page.
  • Il est compatible Google à 100%, ce qui garantit un positionnement optimum.
  • Il est multi plateformes et peut donc être installé sur Windows, Mac, ou Linux.

Multilinguisme
Notre CMS est multilingue et permet de créer votre site en plusieurs langues.

  • Duplication automatique de la structure du site
  • Structure du site simplifiable pour chaque langue
  • Interface de gestion multilingue (Fr, Nl, En ...)
  • Textes séparés, traduisibles dans d'autres langues
  • Gestion de toutes les versions linguistiques à partir de la même interface

Nombreuses fonctionnalités de base

  • Envoyer l’url de la page en cours à un destinataire
  • Contenus multilingues (contenus, menus, paramètres)
  • Affichage et paramétrages d’éléments modifiables en fonction de la langue
  • Gestion des dossiers et pages en "glissé déposé", (drag and drop)
  • Paramétrages de mise en ligne manuels et automatiques (dates)
  • Plan de site automatique avec CSS
  • Fichier XML plan de site pour Google
  • Fil conducteur « Vous êtes ici » comme aide à la navigation (breadcrumps)
  • Moteur de recherche interne par mots clés sur l’ensemble du contenu
  • Gestion des documents ou fichiers liés
  • Gestionnaire de fichiers et éditeur d’images sur le serveur web
  • Editeur de feuilles de style (CSS)
  • Gestionnaire de sauvegardes, historique individuel des pages, gestion des pages d’erreur
  • Paramétrages des balises de pages (TITLE, DESCRIPTION, KEYWORDS)
  • Gestionnaire de formulaires : création et paramétrage
  • Formulaire "contact" standard (nom, prénom, adresse, code postal, localité, e-mail, commentaire, pièce jointe)
  • Flux actualités pour affichage dans un agrégateur de News (RSS, ATOM)
  • Gestion des accès protégés par login et mot de passe

Extensibilité
Et si, malgré toutes ces fonctions, vous ne trouvez pas votre bonheur, nous pouvons créer vos propres modules et les intégrer dans l'interface de gestion de votre CMS.

jeudi 6 novembre 2008

Choisir des URL efficaces

Choisir un nom de domaine efficace pour Google est une étape importante de la création de votre site.

En complément à ce billet qui vous indique la meilleure façon de procéder, vient également une seconde question : sous quelle forme vaut-il mieux encoder les URL situées après le nom de domaine ainsi que les noms de fichiers : mesproduitsenpromotion, mes-produits-en-promotion ou mes_produits_en_promotion ?

Ici aussi, la réponse est simple et vient en ligne droite de Google :

Consider using punctuation in your URLs. The URL http://www.example.com/green-dress.html is much more useful to us than http://www.example.com/greendress.html. We recommend that you use hyphens (-) instead of underscores (_) in your URLs.

Ce qui, dans la langue de Molière, signifie :

A propos de la ponctuation dans vos URL. L'URL URL http://www.example.com/green-dress.html (avec les traits d'union, donc) est beaucoup plus efficace que http://www.example.com/greendress.html. Nous recommandons d'utiliser le traitd'union (-) au lieu du caractère de soulignement (_) dans vos URL.

vendredi 19 septembre 2008

Votre site Web à partir de 899 euros (2)

Je vous ai déjà parlé, mercredi, de la promotion que nous avions lancée et qui mettait un site professionnel (avec CMS) à la portée de toutes les bourses.

Hier, lors du Dynamic Day, nous avons croisé pas mal de sociétés et le message que plusieurs d'entre elles ont formulé nous a interpelé :

Nous cherchons à travailler avec des sociétés de développement Web, mais elles ne sont intéressées que par les gros projets.

Ah ! Vous vendez vos blogs à 470 euros ? C'est ridicule comme prix, comment faites-vous ?

Quoi ? Vous acceptez de travailler si le projet est inférieur à 2000 euros ?

Pour nous, il n'y a pas de projet insignifiant. Certes, certains nécessitent plusieurs mois de développement quand d'autres peuvent être réglés en une semaine... Mais nous apportons le même soin à la qualité du développement et à la relation que nous établissons avec nos clients. Nous cherchons toujours à entretenir des relations fondées sur l'honnêteté et la pérennité.

Alors oui, nous acceptons les petits sites. Oui, nous le ferons avec le sourire. Oui, nous serons votre partenaire Web !

jeudi 18 septembre 2008

Vérifier la police à placer sur un site

Lorsqu'on construit un nouveau site, il n'est pas rare que les clients nous demandent d'utiliser une police particulière. Nous leur répondons souvent d'être très prudent sur ce point.

Si le client s'entête, il est alors possible de passer par un site, TypeChart, qui permet de comparer l'aspect des différentes polices de caractères couramment utilisées sur le Web :

  • Arial
  • Helvetica
  • Cambria
  • Georgia
  • Lucida Grande
  • Lucida Sans Unicode
  • Trebuchet MS
  • Verdana

Vous pouvez également modifier et vérifier la taille de la police choisie :

  • Small
  • Medium Body
  • Large Heading
  • Extra Large

Quant à l’emphase utilisée, vous pourrez voir :

  • Normal
  • Gras
  • Italique
  • Lettres capitales

mercredi 17 septembre 2008

Votre site Web à partir de 899 euros

L'an dernier, nous avions participé avec beaucoup de plaisir au Dynamic Day. Demain, nous reproduirons cette expérience, de nouveau en association avec Hainaut Développement.

A cette occasion, nous lançons un nouveau produit, destiné à mettre des sites professionnels à la portée des plus petits budgets. En voici les principales caractéristiques techniques :

  • Vérification de la disponibilité et enregistrement de votre nom de domaine, par exemple : www.votresociete.be
  • Réservation de votre hébergement. Taille maximale 1Go
  • Création de 5 adresses email professionnelles en POP3, IMAP et webmail (prenom.nom@votresociete.be).
  • Un site bien positionné naturellement dans Google
  • Un graphisme attrayant qui respecte votre charte graphique : intégration d'un bandeau sous forme de photo, de votre logo et du menu.
  • Un système de gestion de contenus (CMS) qui vous assure une complète autonomie de gestion tant dans les modifications apportées au contenu textuel et photographique que pour la création des différentes pages. Le menu s'adapte automatiquement aux nouvelles pages que vous pouvez créer ultérieurement.
  • Aucune limite dans le nombre de pages
  • Moteur de recherche interne
  • Chemin de progression
  • Plan du site
  • Jusqu'à deux langues (frais de traduction non compris)
  • Statistiques de visites Google Analytics

Toute une gamme de produits vont être proposés à des prix attrayants.

  • Easy-Start : votre site Web à partir de 899 euros HTVA
  • Easy-Silver : votre site Web pour 1199 euros HTVA
    = Easy-Start + module de news
  • Easy-Gold : votre site Web pour 1199 euros HTVA
    = Easy-Start + module de newsletter
  • Easy-Platinium : votre site Web pour 1399 euros HTVA
    = Easy-Start + modules de news et de newsletter

A l'occasion du Dynamic Day, nous offrons l'hébergement et le nom de domaine pour la première année.

mercredi 27 août 2008

Testez le design de votre site dans différents navigateurs

Toute personne qui a déjà créé un site connait ce problème : à peine avez-vous fini de créer la CSS et le template et de vérifier que tout allait bien sous Firefox qu'il vous vient à l'idée de tester votre travail dans Internet Explorer. Et là... Bardaf, c'est l'embardée... Certains éléments étant mal gérés par IE, votre belle mise en page est complètement explosée...

Et encore, je ne parle pas des navigateurs et des résolutions d'écrans que vous ne pourrez pas tester, faute de moyens techniques.

Heureusement, il existe une solution alternative pour effectuer ce travail : Bowsershots. Il s'agit d'un site qui propose de tester gratuitement votre site de manière très complète :

Linux

  • Dillo 0.8
  • Epiphany 2.14, 2.20, 2.22
  • Firefox 1.0, 1.5, 2.0, 3.0
  • Flock 1.2, 2.0
  • Galeon 1.3, 2.0
  • Iceape 1.0, 1.1
  • Iceweasel 2.0, 3.0
  • Kazehakase 0.2, 0.4, 0.5
  • Konqueror 3.5
  • Minefield 3.1
  • Mozilla 1.7, 5.0
  • Navigator 9.0
  • Opera 9.25, 9.27, 9.50, 9.51, 9.52
  • SeaMonkey 1.1, 2.0
  • Shiretoko 3.1

Windows

  • Firefox 1.5, 2.0, 3.0
  • Flock 1.0, 1.1, 1.2, 2.0
  • K-Meleon 1.1
  • Konqueror 4.1
  • Minefield 3.1
  • MSIE 4.0,5.0, 6.0, 7.0, 8.0
  • Navigator 9.0
  • ¨Opera 9.23, 9.24, 9.25, 9.26, 9.27, 9.50, 9.51, 9.52
  • Safari 3.0, 3.1
  • SeaMonkey 1.1, 2.0

Mac OS

  • Camino 1.6
  • Firefox 2.0, 3.0
  • Safari 2.0, 3.1

BSD

  • ELinks 0.11
  • Epiphany 2.22
  • Firefox 2.0, 3.0
  • Galeon 2.0
  • Iceape 1.1
  • Konqueror 3.5
  • Opera 9.27, 9.51
  • SeaMonkey 1.1
  • W3M 0.5

Une fois les types de navigateurs choisis, vous pouvez affiner également votre sélection en précisant la taille de l'acran, la profondeur de couleur, l'activation (ou non) et la version de Javascript, Java et de Flash. Une fois votre requête envoyée, vous êtes placé dans une file d'attente et vous devrez patienter (entre une demi-heure et quelques heures) pour obtenir vos captures d’écran.

vendredi 25 juillet 2008

PhpMySport pour les clubs de sport

PhpMySport est un logiciel gratuit distribué gratuitement selon les termes de la GNU General Public License, réalisé en PHP et couplé à une base de données MySQL, destiné aux clubs de sports collectifs (comme le football, le handball, le volleyball , le basketball, le hockey, le waterpolo...) qui souhaitent créer un site Internet.

Au menu :

  • Gestion des membres, des joueurs, des entraîneurs et des dirigeants
  • Gestion des clubs et des compositions équipes
  • Gestion des matchs
  • Gestion des championnats et des coupes
  • Classement et statistiques avancées pour les équipes et les joueurs
  • Gestion des actualités
  • Gestion de pages Web
  • Forums de discussion
  • Espace membre
  • Espace administration
  • Gestionnaires d'images et de fichiers
  • Plugins
  • Editeur de texte type WYSIWYG
  • Design personnalisable : CSS et templates
  • Surcharge des pages PHP

Bien adapté aux clubs sportifs, PhpMySport est encore trop jeune pour se permettre de se faire une idée sur l'impact que ce CMS pourra avoir sur le marché. Je regrette, par exemple, de ne pas avoir trouvé la possibilité d’importer une liste de joueurs. La gestion des menus semble également perfectible.

Je regrette également que certains sites, cités en références, semblent avoir été développés avec un autre CMS que PhpMySport

vendredi 18 juillet 2008

La création de sites Web gratuite pour les associations

Asso-Web est une plateforme de publication de sites Internet qui permet aux associations de créer gratuitement leur propre site Web. Vous n'avez aucun logiciel à installer ou à télécharger, tout se passe en ligne.

Aux dires de ses créateurs, ses principales qualités sont:

  • la simplicité (Il suffit de remplir un formulaire et de confirmer votre demande en cliquant sur un lien de validation envoyé par e-mail).
  • une mise en page agréable,
  • la rapidité de création,
  • la mise en valeur des informations grâce à une interface élégante.

Parmi les fonctionnalités promises, on retrouve:

  • un calendrier
  • la création illimitée d'articles
  • Une galerie photos
  • Un système de menu éditable
  • Le choix entre plusieurs thèmes pour l'habillage du site

Ca, c'est pour le bon côté des choses. Par contre, certains éléments négatifs sont quand même à porter en compte :

  • Il ne vous est pas proposer de disposer de votre propre nom de domaine. Votre site est accessible sous la forme: http://associationunetelle.asso-web.com
  • Si la version de base est gratuite, les options répondants aux besoins spécifiques de votre association sont payantes. Notamment la création de designs personnalisés, une gestion de sondage, de commentaires, un nom de domaine propre, le référencement. Chacune des 11 options est facturée à 49 euros.
  • De la publicité (en rapport avec le contenu de votre site via Google Adwords) sera affichée sur votre site. Si vous ne souhaitez pas de publicité, vous devez choisir l'option "sans pub"
  • Les sites montrés en exemple font montre d'un design très standardisé et peu travaillé graphiquement
  • La galerie semble optimisée pour des photos en paysage mais écrase les vignettes des photos verticales
  • Je regrette que le site ne propose que 3 exemples au lieu de donner la liste complète de ses utilisateurs. Une recherche Google permet par contre de combler cette lacune

mardi 10 juin 2008

Votre site comme la une d'un journal

Avez-vous déjà vu un journal plié en 2 dans le porte-journal d'un kiosque ? En un clin d'oeil, vous avez la possibilité de faire un tour rapide de l'actualité et vous avez le sujet le plus important du jour qui trône bien en évidence. Cette façon de présenter l'information essentielle dans un espace bien en vue permet d'attirer l'attention du lectorat potentiel afin de déclencher l'envie d'achat.

Cela fonctionne pour la presse écrite. Il n'y a aucune raison que d'autres médias, comme le Web, ne puisse en retirer des leçons bénéfiques. En effet, à l'affichage d'une page Web, après son chargement complet, il n'est pas rare qu'une partie des informations ne soit pas visible sans intervention de l'internaute. Cette partie "émergée" du site varie fortement en fonction de la résolution d'écran adoptée par le visiteur, du nombre et du type de barres d'outils affichées dans le navigateur.

En prenant en compte tous ces éléments, il convient donc, lors de la conception des pages :

  • d'organiser l'information de manière à placer le plus haut à gauche possible les éléments de première importance
  • d'éviter, si possible, de proposer des pages kilométriques qui nécessite l'emploi du défilement vertical
  • de proposer des pages aux fonds blancs allégées au maximum
  • de réduire le nombre d'illustration sur la page d'accueil pour laisser toute l'importance à celle qui a été choisie
  • d'éviter la multiplication des cadres pour leur préférer des espaces vides entre les zones de contenus

jeudi 5 juin 2008

Correcteur orthographique de Firefox

Lorsque je vous parlais de la mise en forme de votre texte, j'insistais sur l'importance que l'orthographe peut avoir dans ce cadre :

  • Un mot important mal orthographié peut vous empêcher d'apparaître dans Google
  • En cas de trop nombreuses fautes, le crédit de votre site peut en souffrir

Pour éviter une bonne partie d'entre elles, il est tout simple d'installer Myspell, un correcteur orthographique qui s'installe comme module complémentaire au navigateur Firefox.

C'est une solution légère existant pour de nombreuses langues dont le français qui vous permettra de visualiser très rapidement les mots mal orthographiés. Vous devez cependant savoir que :

  • Le programme semble avoir quelques difficultés avec les mots contenant des accents circonflexes (une procédure d'ajout de nouveaux mots au dictionnaire permet, au fur et à mesure de l'utilisation, de réduire ce problème)
  • Le programme ne corrige que les fautes d'orthographe d'usage en les soulignant en rouge. Par contre, il est incapable de dépister les erreurs d'accord...Un clic droit sur le mot souligné permet de voir les propositions du logiciel dans un menu contextuel.

mercredi 28 mai 2008

Choisir un bon nom de domaine

Choisir un nom de domaine efficace pour les moteurs de recherche et facilement mémorisable est une étape cruciale dans la création de votre site. Certains paramètres de qualité sont réellement importants et doivent être pris en compte au moment du choix :

  • Respectez les règles de nommage : votre nom doit comporter entre 3 et 24 caractères selon le type de nom de domaine demandé; les caractères acceptés sont les lettres de l'alphabet, les chiffres ainsi que le trait d'union; les espaces ne sont pas acceptées; le nom de domaine doit être rédigé en minuscules.
  • Vérifiez que le nom de domaine que vous souhaitez utiliser est toujours disponible. A cette fin, vous pouvez utiliser notre script de vérification de disponibilité.
  • Le nom doit être court afin de faciliter son encodage au clavier et sa mémorisation par les clients
  • Plutôt qu'un nom de société, il vaut mieux prendre une association de mots évocateurs des services ou des biens que vous fournissez (par exemple : vente-lentilles-contact.com). En effet, ce système vous permettra de vous situer mieux placer dans les moteurs de recherche lorsque le visiteur encodera justement les mots constituant votre nom de domaine. Afin d'assurer un meilleur positionnement pour chacun des mots utilisés, privilégiez de les séparer par des tirets, plutôt que de les coller les uns aux autres.
  • Pensez à choisir des mots qui n'induisent pas le visiteur en erreur ou qui présentent des significations ou des prononciations radicalement différentes selon les langues.
  • Pour éviter des trouver un concurrent qui utilise une déclinaison de votre nom de domaine, pensez à réserver tous les noms de domaine (variations orthographiques comprises) avec toutes les extensions possibles Si vous travaillez à l'exportation, pensez à réserver les extensions nationales des pays où vous êtes présent). Le coût d'un nom de domaine non associé à un hébergement est vraiment minime au regard de la protection que sa réservation assure.

Vous devez également savoir savoir que le premier arrivé est le premier servi. A ce propos, vous pouvez lire le billet où je vous expliquais comment protéger tous vos noms de domaine

mardi 27 mai 2008

Réussir son site Web en 60 fiches

La deuxième édition de ce livre, sous un titre légèrement modifié et une mise en page rafraîchie, vient de sortir de presse. Il s'agit d'une véritable actualisation de l'ancienne version qui était en rupture de stock depuis plusieurs mois :

  • plus de 100 études de cas nouvelles
  • plusieurs dizaines de repères statistiques actualisés
  • une table des matières réorganisée
  • plusieurs questions (notamment sur l'accessibilité et les tests utilisateurs)

A savoir : l'approche des auteurs (Gaetano Palermo et Jean-Marc Hardy) n'est pas technique. Ce livre (prix de vente inférieur à 20 euros) ne vous aidera pas à fabriquer un site Web, mais vous guidera lors de sa conception en vous communiquant les critères de réussite.

jeudi 15 mai 2008

Choisir un bon hébergeur

Votre site peut se trouver enregistré sur votre disque dur, ce n'est pas pour cela que les internautes auront la possibilité de le voir. Il convient dès lors de choisir un hébergeur, une société chargée de gérer des serveurs (pour simplifier très fort, on peut comparer cela avec de gros disques durs en connexion permanente avec Internet). Plusieurs critères sont à prendre en compte dans ce choix :

La qualité de l'adresse
Certains hébergeurs autorisent l'usage de noms de domaine propres (www.easy-concept.com par exemple), alors que d'autres imposent des adresses beaucoup plus difficiles à retenir et nettement moins professionnelles (http://users.belgacom.net/decouvre/index.htm). Une adresse du premier type est évidemment à envisager au détriment de la seconde.

Les adresses E-Mails disponibles
Ne choisissez pas un hébergeur qui ne propose pas la création d'adresses E-Mails. Ces dernières seront stockées sur votre espace de serveur plutôt que de disposer d'une simple redirection vers une adresse E-Mail existante.

La quantité d'espace disponible
Les hébergeurs expriment cette quantité en mégaoctets (Mo) ou en gigaoctets (Go) qui vaut, lui, 1024 Mo.
Pour vous donner un ordre de grandeur, 1Mo est occupé par une petite vidéo ou 10 photos de qualité et de taille moyennes. Il faudra donc connaître le nombre approximatif d'illustrations que vous souhaitez placer sur vos pages pour déterminer l'espace nécessaire. Par contre, si votre souhait est de privilégier le texte, l'espace ne sera pas un problème pour vous.

Les scripts et langages disponibles
Si vous faites un site statique, le seul langage utilisé pourrait être l'HTML. Par contre, si vous souhaitez un site dynamique (CMS, blog, catalogue de vente...) des langages complémentaires seront indispensables. Privilégiez donc les serveurs qui prennent en charge le PHP et admettent de déployer au moins une base de données MySQL.

mardi 13 mai 2008

Un affichage optimisé

Sur certains sites, des développeurs choisissent d’optimiser leurs pages pour une version d’un navigateur. On voit ainsi, parfois « Ce site est optimisé pour Internet Explorer 6 ». Et les autres utilisateurs du web ? Il est bon de savoir qu’une telle pratique vous prive d’un pourcentage non négligeable de visiteurs.

Vient ensuite un second choix : la résolution d’écran. Celle-ci correspond au nombre de pixels (de points lumineux) que l’on peut afficher à l’écran au moyen de la carte graphique incluse dans l’ordinateur. Elle est exprimée par la multiplication des pixels sur l’axe horizontal par le nombre de pixels sur l’axe vertical.

Compte tenu de l’évolution du parc informatique, on estime qu’un site développé pour une résolution de 1020 X 768 pixels à toutes les chances de rencontrer les besoins de la grande majorité des utilisateurs. Sachez cependant que si vous choisissez cette résolution, la largeur réelle de votre site sera de maximum 1000 pixels pour éviter l’apparition de la barre de défilement horizontale.

vendredi 9 mai 2008

La mise en forme du texte

Si vous souhaitez que votre site soit vu de manière optimale sur tous les navigateurs et tous les systèmes d'exploitation, il est important de choisir des polices qui sont communément utilisées. Je vous en explique la raison dans un billet précédent parlant de la police Comic sans MS. Il conviendra également de respecter quelques principes de mises en page pour rendre la lecture de vos textes la plus aisée possible :

  • Choisissez une, voire deux polices et ne dépassez pas ce nombre. S'il est possible de jouer sur le contraste existant entre deux familles de typo, une multiplication de ces dernières rend le texte illisible et fait perdre de l'homogénéité à la page.
  • Traquez les fautes d'orthographe. Ces dernières peuvent vous faire perdre une partie de la crédibilité qu'un bon contenu aurait engendré.
  • Ne jouez pas trop sur la taille des textes au sein d'un même paragraphe. Gardez ces variations de taille pour clarifier l'importance des titres, par exemple.
  • Vous pouvez également utiliser les mises en exergue par le gras et l'italique, mais sans en abuser.
  • Utilisez la même présentation sur toutes les pages de votre site.
  • Si vous colorez votre texte, pensez à choisir des couleurs en accord avec la charte graphique du site afin de ne pas agresser les yeux de vos visiteurs.
  • Préférez un fond clair avec des textes foncés. Evitez des juxtapositions de couleurs (noir et bleu, par exemple) qui gênent la lecture.

jeudi 8 mai 2008

Etablir une bonne navigabilité entre les pages

Votre site ne sera pas visité par les seuls internautes accédant à la page d'accueil. En effet, les moteurs de recherche peuvent les conduire sur une page intérieure. Il convient dès lors d'établir un système de navigation qui permettent de répondre à 4 questions qu'ils se poseront inévitablement :

  1. Où suis-je ?
  2. Où suis-de déjà allé ?
  3. Où puis-je aller ?
  4. Comment m'y rendre ?

Pour répondre au mieux à ces questions, il convient dès lors de :

  • Proposer un système de liens qui soit sans équivoque. Plutôt que "Cliquez ici", vous préfèrerez :"Accédez à notre portfolio". Vous pourrez également compléter ce lien par une info-bulle qui s'afficherait au survol de la souris (grâce à la balise Title)
  • Présenter le système de menu de manière identique sur toutes les pages (ne changez pas les intitulés de vos liens et n'intervertissez pas leur ordre en fonction de la section du site dans laquelle on se trouve)
  • Rendez l'accès aaux différentes sections possible depuis toutes les pages du site
  • Si vous choisissez un système de menu utilisant des images, veillez à ce que leur usage soit bien clair !

En plus de ce système de liens, vous pouvez également proposer différentes aides à la navigation :

Un chemin de progression (breadcrumbs en anglais ou, encore, fil d'Ariane).
C'est un outil de navigation constitué d'une suite de liens hiérarchisée. Il représente le niveau de profondeur atteint par le visiteur dans le site. Il permet dès lors de se repérer rapidement dans le site et de remonter facilement aux sections supérieures.

Un chemin de progression se présente souvent de cette manière :
Accueil >> Portfolio >> Nos sites Internet >> Page 2
Il possède toujours des liens séparés par un caractère déterminé qui symbolise le changement de section. Le dernier lien n'est pas cliquable et représente la page en cours.

Un plan du site (sitemap en anglais ou carte du site)
Il permet à vos visiteurs de visualiser rapidement la structure de votre site et la page qui est sensée répondre à ses besoins.

Un moteur de recherche interne
Il permettra à vos visiteurs de spécifier les mots clés et d'envoyer sa requête en cliquant sur le bouton d'action. Une liste de page contenant ces mots-clés sera alors affichée par ordre de pertinence. Certains moteurs de recherche nécessite d'être indexé à chaque changement de contenu (c'est bien souvent le cas pour les sites statiques) alors que d'autres vont simplement chercher les résultats dans la base de données et peuvent se passer de cette indexation (en cas de CMS).

Une FAQ (Frequently Asked Questions en anglais ou encore Foire aux questions)
Vous pourrez y proposer un récapitulatif de toutes les questions de bon sens que vos visiteurs se posent régulièrement en venant sur votre site ou vous envoient par courrier électronique.

mercredi 7 mai 2008

Insérer des liens hypertextes dans une page Web

Hypertexte. Le mot magique est lancé. Sans lui, pas de lien. Il s'agit en effet de l'outil de navigation utilisé sur tous les sites Internet qui permet de consulter une information de n'importe quelle nature au départ d'un nom évocateur. Plus simplement, ce sont les mots (ou images) qui permettent d'atteindre une autre page en cliquant dessus. C'est d'ailleurs ce qui fait la force d'un site qui permet d'atteindre n'importe quel niveau du site, à l'inverse d'un livre qui se lit de manière beaucoup plus linéaire.

Votre site, s'il veut faciliter l'emploi de son contenu, doit être émaillé de liens hypertextes. Mais comme toujours, l'excès nuit en tout. Voici une liste de points auxquels vous devrez être attentifs :

  • La multiplication des liens à l'intérieur du texte peut rendre la lecture plus complexe : le visiteur devra systématiquement s'il doit (ou non) cliquer sur lien pour en savoir plus.
  • S'il clique sur le lien, il devra également faire un effort de mémoire pour reprendre le fil de la lecture là où il l'a laissé.
  • Si le lien hypertexte est intéressant, qui peut garantir que le visiteur reviendra sur le site qui l'y a conduit ?
  • Il n'y a rien de pire que des liens expirés (qui ne pointent plus vers la page initialement prévue). Pensez à vérifier la validité de ces derniers. Un programme comme Xenu pourra vous y aider.

L'idéal est de définir clairement quels sont les liens externes (qui pointent vers d'autres sites) et les liens internes (ceux de votre propre site). Il est, en effet, possible de modifier l'aspect du lien en fonction de sa destination. La proposition que je vais faire ici est sujette à caution (je sais que des puristes auront envie de me crucifier), mais je conseille d'ouvrir les liens externes dans une nouvelle fenêtre (_blank) alors que les liens internes s'ouvriront "normalement" en effaçant la page de départ.

mardi 6 mai 2008

Insérer des animations dans une page Web

Toute animation est plus lourde qu'une image et, a fortiori qu'un texte. Il convient donc de les utiliser avec parcimonie et pour des usages bien précis :

  • représenter un mouvement,
  • clarifier des transitions,
  • indiquer l'évolution d'un téléchargement,
  • présenter de nombreuses informations sur un espace réduit,
  • attirer l'attention.

Pour réaliser ces animations, de nombreux développeurs utilisent Flash, une technologie à la mode en raison de la qualité et des possibilités qu'elle offre.

Certains clients souhaitent insérer des animations Flash dans leur site. Une petite quantité d'entre eux demandent de réaliser une animation Flash de présentation à placer sur une page tunnel, avant la page d'accueil proprement dite. Bien sûr nous acceptons, mais à contre-cœur, de réaliser cette animation. Malgré des restrictions qui méritent vraiment d'être prises en compte :

  • L'internaute ne visite pas le site d'une entreprise pour assister béat à une animation utilisant des mots et des photos qui clignotent, mais pour trouver une information précise.
  • Les animations attirent d'avantage l'attention que des images fixes. Il faut donc éviter les animations en boucle qui, à la longue, fatiguent l'utilisateur.
  • Pour que l'animation soit lue par la navigateur, celui-ci doit être complété d'un plug-in Flash. Si le développeur enregistre son animation avec une version non-compatible, le visiteur devra télécharger la nouvelle version du plug-in pour lire cette animation.
  • Si l'animation contient des images non vectorielles, gif ou jpeg, la taille de l'animation devient rapidement énorme et perd les avantages liés au format vectoriel.
  • Une animation Flash ne peut être optimisée pour les moteurs de recherche. Son contenu ne sera jamais aussi bien indexé qu'une page HTML classique. Dès lors, si votre nom de domaine s'ouvre sur une animation Flash et rien d'autre, vous perdez de nombreuses possibilités de référencement. A ce propos, n'hésitez pas à lire "Les sites Flash et les moteurs de recherche".
  • Si, malgré toutes ces mises en garde, vous persistez dans votre envie de proposer une animation en page d'accueil, proposez au moins une possibilité de ne pas l'ouvrir et de passer directement au site (Skip intro) qui sera, je vous l'assure, utilisée par la grande majorité de vos visiteurs.
  • Un menu en Flash ne sera pas suivi correctement par les moteurs de recherche. Qu'en sera-t-il de votre contenu ?
  • Un site entièrement réalisé en Flash peut être visité sans problème, mais l'utilisateur ne pourra jamais mettre une page particulière en favori car toute l'animation se trouve en général dans une seule et même page...

Enfin, pour ne pas bouder son plaisir, je vous invite à visionner cette animation qui m'a particulièrement parue savoureuse.

lundi 5 mai 2008

Utiliser des images sur une page Web

Les éléments dont je parle ici regroupent les images et les photos. Ces images jouent un rôle important dans l'aspect de la page. Il faut donc y apporter toute l'attention nécessaire :

  • A l'heure actuelle, seuls 3 formats sont supportés sur Internet : JPEG particulièrement adapté pour les photos, PNG adapté à la plupart des graphiques et qui peut être rendu transparent - Attention cependant à la compatibilité avec IE6 - et le format GIF limité à 256 couleurs et peut être animé.
  • Leur taille joue un rôle important. Même si vous réduisez artificiellement sa taille en utilisant l'attribut "width", par exemple, votre photo sera toujours aussi lourde et mettre toujours autant de temps à s"afficher sur la page. Si vous disposez d'un logiciel de retouche, vous pouvez d'abord recadrer la photo, en vous focalisant sur l'essentiel, avant de la réduire.
  • Utiliser une "image qui bouge" n'est pas forcément le meilleur moyen d'attirer l'attention du lecteur. Des études ont démontré que 92% des visiteurs fixaient leur attention sur les textes tandis que seuls 22% s'attardaient sur les images. Les internautes habitués zappent d'ailleurs ce type d'illustration, persuadés qu'ils s'agit de publicités type "bannière".
  • Pour accorder du poids à vos images pour les moteurs de recherche, chaque image doit être commentée au moyen de la balise "alt" et de la balise "title". Cela permet, en plus, aux utilisateurs mal voyants de savoir ce que vous proposez comme image.
  • Plus votre page est longue, plus vous pouvez utiliser des images, mais gardez le haut de votre page aux contenu textuel.
  • Certaines images sont libtres de droit. D'autres, par contre, sont soumises à des droit d'auteur. Ne puisez donc pas vos photos sur d'autres sites au risque de vous voir assigné en justice.
  • Pensez également au "droit à l'image". Chaque personne est protégée par ce droit. Par conséquent vous ne pouvez pas utiliser la photo d'une personne sans son autorisation. Par contre, si la photo est prise dans un lieu public, vous devez uniquement obtenir une autorisation des personnes isolées et reconnaissables.

mercredi 30 avril 2008

Insérer du son dans une page Web ?

Il arrive parfois que des clients nous demandent s'il est possible d'insérer des sons ou une musique sur leurs pages. La réponse est bien sûr positive. Mais...

  • Si les sons et musiques contribuent à donner une ambiance, ils deviennent vite irritants s'ils passent indéfiniment en boucle. Il est dès lors indispensable de prévoir un bouton permettant de couper le son ou de diminuer le son de l'application sans devoir toucher aux baffles de l'ordinateur. Qui plus est, le site doit pouvoir être utilisé sans son car, dans certains bureaux, les ordinateurs ne sont pas équipés de cartes son.
  • Si vous décidez de passer le pas, prévoyez un son de bonne qualité. Il n'est rien de pire que de devoir lire une page avec un son MIDI censé apporté de la gaité dans la page.
  • Le nombre de sons utilisé doit être faible (moins de 5) et doivent être vraiment distincts les uns des autres.
  • Si c'est de la musique que vous insérez, pensez qu'elle est certainement soumise à des droits d'auteur. En Belgique, vous devrez vous acquitter de la somme de 36 euros par mois à la Sabam.

mardi 29 avril 2008

Création de la page d'accueil

La page d'accueil n'est qu'une page de transit permettant aux internautes d'accéder au reste de votre contenu. Comptez, qu'en moyenne, ils y passeront une dizaine de secondes. Vous avez donc peu de temps pour convaincre l'internaute de devenir visiteur.

Nous vous avons déjà parlé des éléments essentiels qui devaient s'y trouver lors de l'élaboration de la charte graphique. Voyons à présent plus en profondeur les éléments textuels qu'elle doit contenir.

Nous insistons régulièrement auprès de nos clients afin qu'ils proposent un contenu utile pour l'utilisateur et ce pour deux raisons :

  1. Les moteurs de recherche indexent efficacement la page d'accueil. Une page sans texte est donc une page perdue pour le référencement.
  2. Le temps de passage des internautes est très court. Trop court pour se permettre de ne proposer qu'une page jolie, certes, mais sans intérêt. Fuyez donc les pages d'accueil ne proposant que le choix des langues, une image suivie du bouton "Entrer sur le site" ou d'une simple animation Flash.

Dès l'accès à cette page, votre visiteur doit identifier votre activité en 3 secondes et découvrir dans le même délais à qui il a à faire. N'hésitez donc pas à mettre votre nom, votre logo, la présentation de votre activité en valeur. Ajoutez également (pourquoi pas en pied de page) l'adresse postale de votre société, divers moyen de vous joindre (téléphone, fax, mobile, mail, formulaire de contact...), un envoi vers une page précisant les noms des responsables du site.

Pensez également que votre site n'est pas un sapin de Noël sur lequel doivent être affichés les derniers gadgets technologiques ou gif animés, comme sur cette page ! De telles pratiques attirent des visiteurs non qualifiés qui viennent par curiosité plutôt que par intérêt pour votre contenu. A l'inverse, votre page doit donner envie de la lire, de passer ses rubriques en revue. Pour éviter la froideur liée au côté professionnel de la présentation, vous pouvez avantageusement utiliser des photos, des icônes personnelles, des illustrations...

Pensez à placer l'information essentielle en haut de la page. C'est sur cette information que l'attention des visiteurs se focalisera et ce sera également le contenu le mieux indexé par les moteurs de recherche. Hiérarchisez les informations que vous proposez en donnant la priorité aux mots essentiels, à vos mots clés en les mettant en évidence (gras, italique...), structurez le texte par les l'usage des titres H1, H2, H3...qui se doivent de refléter le contenu des paragraphes qui les suivent.

lundi 28 avril 2008

Comment axer votre communication sur le Web ?

Vous voulez créer un site ou un blog, mais vous ne savez pas encore comment vous devez en rédiger les textes. Le premier réflexe devrait être de chercher ce que les internautes pensent et disent de vous dans les blogs et forums. Ouvrez la page de votre moteur de recherche préféré (Google ?) et commencez à chercher les pages qui parlent de votre société, de vous, de vos produits.

Si vous ne trouvez que peu de réponses, votre communication sera toute trouvée : vous devez informer le public de ce que vous faites, de ce que vous vendez... Tâchez de rester neutre, ne faites pas un site publicitaire, mais utile à vos visiteurs. Un site où ils auront une profusion d'informations à propos de vos produits.

Si, par contre, vous vous trouvez à la tête d'une quantité importante de pages (articles de presse, billets de blogs, page de divers médias parlant de votre actualité...) parlant de ce que vous faites, attachez-vous à repérer les pages qui vantent vos produits et celles qui les dénigrent et extrayez-en l'information essentielle : combien de sites parlent de vous ? Combien de pages sont-elles négatives ? Combien sont positives ? Que dit-on de vous ? De vos produits ?

Gardez toujours en tête que, si vous ne publiez pas VOTRE contenu avec VOS réponses, toutes les pages qui vous concernent sont rédigées par des inconnus et vous ne maîtrisez, dès lors, absolument pas votre communication. En fonction de ce que vous obtiendrez comme réponses à vos lecture, vous pourrez donnez vous-même des informations sur vos activités et reprendre la main sur votre image.

mercredi 23 avril 2008

Créer la charte graphique

Comme nous l'avons vu lors de son élaboration, la charte graphique d'un site est son aspect, son look. C'est elle qui précise les couleurs, les mises en page, le choix des polices... Tous ces paramètres qui feront que vos visiteurs identifieront immédiatement votre site en le différenciant des autres. C’est le moment passionnant vos idées prennent vie.

Création par nos graphistes
Emilie et Kathy, nos deux graphistes de charme, peuvent se charger de la création de votre identité graphique.
Nous utilisons une méthode de conception progressive :

  1. Nous vous soumettons une série d’exemples
  2. Vous les visualisez sur votre ordinateur, les soumettez à vos proches ou vos collaborateurs pour déterminer celui que vous préférez.
  3. Nous vous proposons alors une (ou plusieurs) maquette initiale. Cette maquette n'est qu'une image enregistrée dans une partie de notre site où vous seul avez accès. Aucun lien n'est actif, mais vous pouvez déjà imaginer l'aspect final de votre site.
  4. Vous exprimez vos remarques afin que nous modifions les éléments que vous souhaitez voir changer. En répétant cette étape autant que nécessaire, nous arrivons au résultat que vous attendez.

Créer seul son graphisme
Mine de rien, le graphiste doit maîtriser de nombreux domaines pour gérer les étapes de création : le dessin, la couleur, la typographie, la mise en page, le travail sur ordinateur.... C'est loin d'être donné à tout le monde... Aussi certaines sociétés proposent des kits graphiques qui vous permettront d'avoir un site sans devoir mettre les mains dans le moteur.

Les kits graphiques sont des interfaces (gratuites ou payantes), prêtes à l'emploi, que vous pouvez acheter en ligne et qui permettent de réaliser rapidement votre site... Sans, toutefois, avoir l'individualisation que la première méthode propose.

Lire la suite>>>

mardi 22 avril 2008

Avez-vous besoin d'un site ou d'un blog ?

Avez-vous besoin d'un site ou d'un blog ? Pour vous aider dans cette réflexion, je vous propose de décrire les caractéristiques principales d'un blog.

Le mot blog est la contraction du mot Weblog, qui peut se traduire "journal sur le Web", ou "journal en ligne". Voici donc la base du blog : il s'agit d'une publication d'articles rédigés selon une cadence propre à chaque auteur. Chaque article (appelé aussi billet, note, post ou article) constitue un ajout au blog, un peu comme dans un journal intime. Ces blogs présentent des caractéristiques essentielles qui les différencient des sites classiques :

  • Leur simplicité d'utilisation permet de publier très rapidement les contenus souhaités.
  • Les articles sont forcément écrits dans l'ordre chronologique, mais ils sont affichés par ordre antéchronologique (les plus récents sont affichés en premiers).
  • Chaque article dispose de son propre lien qui permet de les utiliser très efficacement par des hyperliens. Voici, par exemple, le lien permanent de ce billet.
  • Les blogs disposent de flux RSS qui permettent à des abonnés (c'est bien sûr gratuit) de lire le contenu de votre blog sans devoir s'y connecter tous les jours. Celui de ce blog est : http://feeds.feedburner.com/easy-concept
  • Chaque article peut être commenté par les lecteurs ce qui crée parfois de véritables conversations, comme sur ce billet.
  • Les moteurs de recherche, dont Google, adorent les blogs dont le contenu est soumis à de nombreuses mises à jour (à l'inverse de certains sites dont le contenu est inamovible depuis des années). Cette bonne indexation des blogs permet à leur auteur de disposer d'un lectorat potentiel énorme.

Une fois compris ces paramètres un peu techniques, vient alors la question essentielle : avez-vous besoin d'un blog ? Certainement si vous pouvez classer ce que vous souhaitez raconter dans l'une des catégories suivantes :

Le journal de bord
Il s'agit principalement d'un outil dans lequel l'auteur va se raconter, que ce soit par le biais de textes, de photos ou de vidéos. Des entrepreneurs très célèbres tiennent ainsi à jour leur carnet de bord, tels Michel-Edouard Leclerc

Une autre d'information
Vous pouvez sur ce genre de blog raconter votre actualité, votre point de vue par rapport à ce qui se dit dans les médias classiques. Vous pouvez assurer la publication de vos positions sans risques de censure.

Le blog de vos employés
Principalement accessible en intranet, ce système permet d'informer vos employés de votre actualité tout en ayant la chance de leur laisser la possibilité de s'exprimer par rapport à celle-ci. Vous offrez à vos collaborateurs un superbe outil de communication et de fédération.

Le blog d'entreprise
Vous informez par ce biais votre clientèle et vos prospects de l'actualité de votre société. Vous pouvez aussi leur laisser une tribune d'expression où ils peuvent vous donner leur avis à propos de votre société et de vos produits.

vendredi 18 avril 2008

Votre site : cadres, tableaux ou CSS ?

Avant d'aller plus loin dans la réflexion de création de votre site, je voudrais attirer votre attention sur un point technique qui mérite toute votre attention : la manière dont le site sera codé. Si vous réalisez votre site en interne, il y a de fortes chances que vous choisissiez de travailler avec un éditeur WYSIWYG. Vous n'aurez alors pas de choix technique. Par contre, si vous choisissez une société de création de sites Internet comme la nôtre, vous devez être particulièrement attentif aux techniques que cette dernière mettra en œuvre.

Les cadres
Au début de l'ère Internet, de nombreux sites étaient construits avec ce principe de multi-fenêtrage que l'on nomme également des frames. Le principe en était le suivant : on divisait la page principale en grands cadres, chacun faisant appel à une page secondaire. On plaçait de cette manière le menu dans une page, le bandeau dans une seconde, le contenu dans une troisième et on agençait le tout sur la page principale. Le principal avantage de cette technique était de séparer la navigation des contenus. Lorsqu'il convenait de modifier le menu, un seul fichier était à changer sur le site et tout rentrait dans l'ordre.

Aujourd'hui, cette technique n'est plus utilisée que par quelques dinosaures en raison des problèmes suivants :

  • L'Url permettant d'accéder à la page est incorrecte avec les frames, puisque plusieurs pages sont regroupées sous une seule adresse.
  • Il est impossible d'ajouter une page précise aux favoris
  • Les moteurs de recherche peinent à comprendre les frames et indexent très mal les sites développés de cette manière
  • L'impression du contenu est très problématique

Les tableaux
Les tableaux offrent la possibilité de placer presque parfaitement chaque élément d'une page Web. L'information peut y être structurée correctement. Cette technique a été très largement utilisée malgré le fait que le tableau était initialement conçu pour afficher des données tabulaires (comme dans Excel) et non pour faire la présentation de sa page.

Même si cette technique est encore utilisée, elle doit être abandonnée pour les raisons suivantes :

  • l'imbrication multiple de tableaux est souvent nécessaire pour obtenir le résultat souhaité
  • le nombre de balises (table, tr, td...) devient vite considérable et alourdit le code (et donc le temps de chargement)
  • le tableau doit être entièrement chargé avant d'être affiché dans le navigateur
  • les logiciels de lecture utilisés par les mal-voyants lisent le code ce qui rend une lecture de pages construites sur ce principe assez désagréable.

Positionnement CSS
Le positionnement CSS est l'application des recommandations des Standards W3C. Il permet de faire une séparation bien distincte entre le contenu et la mise en page.

Cette technique, en évolution, présente les avantages suivants :

  • Les moteurs de recherche indexent très bien le contenu développé de cette manière
  • Les logiciels de lecture l'utilisent avec beaucoup plus de fluidité
  • Un site construit de cette manière assure une modification ultérieure beaucoup plus rapide.
  • Le site est compatible avec tous les navigateurs (moyennant quelques adaptations de la css pour IE6)
  • Le temps de chargement d'une page est grandement accéléré.

Lire la suite>>>

jeudi 17 avril 2008

Elaboration de la charte graphique de votre site

Vous avez organisé l'information de votre site Internet ? Vous pouvez dès lors imaginer l'aspect graphique de votre site.

Très peu d'outils sont nécessaires : une feuille de papier et des crayons ou marqueurs de couleur. Prévoyez également de vous connecter sur Internet afin de passer en revue de nombreux sites Internet afin d'y puiser de bonnes idées : tel bandeau, telle couleur, telle disposition...

Ensuite, munis de ces éléments, dessinez grossièrement le schéma de votre page afin d'y placer, au moins, les éléments suivants :

Identification
Le titre du site, le nom de votre société, le logo, le bandeau image sont autant d'éléments qui permettront de vous reconnaître rapidement.

navigation
Le menu, ou barre de navigation, se doit d'être simple et claire. Ne changez pas sa place de page en page au risque de perdre l'inetrnaute. Essayez, si possible, de permettre l'accès à tout votre contenu depuis le menu. Si c'est impossible, imaginez d'insérer un menu secondaire qui pourrait varier selon la rubrique dans laquelle le visiteur se situe. Dans ce cas, placez toujours le sous-menu au même endroit.

Contenu textuel
C'est dans cette zone que vous présenterez les textes et informations à propos de votre société. Structurez bien cette information en titre, sous-titre (vous avez jusqu'à 6 niveau possibles). Obligez-vous à présenter les titres d'un même niveau avec la même présentation sur toutes les pages, afin de faciliter la lecture de votre contenu. Placez votre texte en privilégiant les textes foncés sur fond clairs. Espacez clairement les paragraphes. Ne multipliez pas les polices. 2 polices sur l'ensemble du site semblent être un bon compromis. Rendez les liens bien visibles en jouant sur les couleurs, le souligné. Dissociez les liens visités de ceux qui ne le sont pas encore. Mettez les éléments de vos pages en valeur en usant du gras et de l'italique.

Contenu iconographque
Intimement mêlé au précédent, vous devez déterminer les illustrations qui apparaîtront sur vos pages. Vérifiez que vous disposez bien des droits de chaque photo que vous utilisez. Pensez à la manière de les mettre en valeur sur le site : une bordure ? un léger ombrage ? Un clic sur une photo permet-elle de l'agrandir ? Que se passe-t-il en cas de survol ? Notez scrupuleusement les comportement souhaités et utilisez systématiquement la même présentation pour toutes les photos du site.

Pied de page
Placez-y les informations qui seront redondante sur toutes les pages du site, mais qui ne nécessitent pas la mise en avant dans la zone de contenu proporement dite : votre adresse, la description succinte de votre activité (c'est excellent pour les moetrus de recherche), les différents moyens de contact (téléphone, fax, mail...), vos numéros de TVA ou d'accréditation, un menu avec des éléments moins essentiels (plan du site, conditions de vente, conditions d'utilisation...), le copyright, la date de mise à jour de la page...

Lire la suite>>>

mercredi 16 avril 2008

Organiser l'information de votre site Web

Une fois la décision prise, La première étape de création d'un site Web, c'est d'en définir le contenu. Si celui-ci est riche et important, il faudra également envisager de le structurer, de lui donner une architecture cohérente.

Pour rédiger le contenu de votre site, pas la peine de vous jeter directement dans l'HTML ou le PHP. Travaillez avec votre traitement de texte habituel. Sur ce document de base, notez scrupuleusement les remarques et les interrogations qui naîtront inévitablement de vos discussions. Ce premier jet servira de pierre angulaire à votre site. En cas d'hésitation, il servira de référence, de guide.

De quel site avez-vous besoin ?

Pour définir le site qui vous conviendra et répondra efficacement à vos besoins, vous pouvez répondre aux questions suivantes :

  1. Analyse préalable de la concurrence
    1. Mes concurrents sont-ils présents sur Internet ?
    2. Si oui, sous quelle forme : mail, site carte de visite, site catalogue, site interactif, site de vente en ligne, blog d'entreprise ?
    3. Comment mettre vos atouts en avant par rapport à votre concurrence ?
    4. Quelle image vos concurrents y véhiculent-ils ?
    5. Quelle image de votre société souhaitez-vous donner sur le Web ?
  2. Quels sont les objectifs du site ?
    1. Vendre plus ?
    2. Vous faire connaître de nouveaux clients ?
    3. Fournir des informations et une documentation parfaitement à jour ?
    4. Informer le marché à propos de vos produits ou de vos promotions ?
    5. Guider vos clients avant un achat ?
    6. Faciliter la circulation de l'information à l'intérieur de votre société ?
    7. Utiliser le courrier électronique en fournissant des adresses professionnelles ?
  3. Quel est le profil des visiteurs espérés ?
    1. A quelles attentes des lecteurs votre site doit-t-il répondre ?

N'hésitez pas à surfer sur les sites de vos partenaires, de vos concurrents pour y pêcher des idées. Notez toujours les adresses où vous avez trouvé des présentations qui vous plaisent ou des choses que vous refuser de voir sur votre propre site. Si vous possédez déjà un site et que vous envisagez d'en faire la refonte, faites la liste de tout ce qui convient encore et de tout ce qui doit être supprimé.

La collecte des informations

Si vous avez déjà terminé l'étape précédente, il est temps de réunir toutes les informations dont vous aurez besoin. Passez votre disque dur en revue à la recherche de tout ce qui vous sera utile lors de la rédaction des textes.

Le classement des informations

Classez votre contenu en grandes rubriques. Il est communément admis qu'un nombre de 7 rubriques ne doit pas être dépassé. Pour chacune d'elle, décidez des sous-rubriques nécessaires. Puis, si nécessaire, des sous-sous-rubriques jusqu'à ce que tout votre contenu ait été disposé en veillant à placer un seul type d'information par page. Vous avez alors l'arborescence de votre site, son plan.

Lire la suite>>>

mardi 15 avril 2008

A quoi penser avant de créer un site ?

Vous avez décidé de créer (ou de faire créer) votre site ? C'est très bien. l'étape de décision étant prise, à présent quels sont les points que vous devez prendre en compte pour ne pas rater l'aventure ? En effet, il en va d'un site comme d'une maison : des plans préalables sont indispensables afin de ne pas devoir recommencer 100 fois les mêmes choses qui auraient été mal envisagées. Cette étape de réflexion devra prendre en compte les éléments qui font qu'un site Internet est un bon site Internet.

La sobriété
Il n'y a rien de plus pénible que ces sites personnels (pas toujours, d'ailleurs... ) sur lesquels le webmaster a juxtaposé tous les éléments animés qu'il a pu glâner ça et là sur le Web. Oubliez donc ces GIF animés et boutons clignotants qui ne font plus s'extasier personne. Votre site doit être simple, épuré, dépouillé. Le contenu proposé n'en sera que plus lisible et visible.
Utilisez les éléments graphiques pour permettre une navigation intuitive, ergonomique, pour mettre votre logo en avant, pour rehausser la qualité rédactionnelle de votre site. C'est tout !

La clarté
Si vous avez fait un plan préalable comme je le conseille dès le début de ce billet, vous aurez certainement hiérarchisé vos informations, vous les aurez structurées et le visiteur trouvera facilement l'information qu'il cherche.
Utilisez aussi la même structuration pour présenter vos textes : créez un paragraphe par idée, espacez-les pour faciliter la lecture, jouez avec les titres et leur niveau, mettez les éléments essentiels en valeur en les mettant en gras ou en italique.

La navigabilité
Vos pages ne doivent pas être des culs de sac. Elles doivent obligatoirement être interliées grâce aux hyperliens. Facilitez la vie de vos visiteurs en leur permettant de suivre vos idées essentielles de page en page. Permettez l'accès à toutes vos pages depuis vos menus en évitant, autant que faire se peut, de forcer le sens de lecture de vos visiteurs. Vous leur offrez un site, pas un livre !
Une règle à ne pas oublier, et communément admise par les ergonomes, est la règle de 3 clics : l'internaute doit pouvoir accéder à n'importe quelle information présente sur votre site en suivant au maximum trois hyperliens depuis la page où il se trouve, sans quoi il risque de quitter votre site pour aller trouver l'information sur un autre site.

La rapidité
Plus votre page contient d'éléments graphiques et textuels, plus son poids augmente. A cause de cela, la page met plus de temps à se charger dans le navigateur de votre visiteur. En général, on estime qu'un poids raisonnable se situerait entre 60 et 80kb. Ce dernier devrait permettre d'afficher la page, quel que soit le type de connexion, en moins de 15 secondes. Dans le cas contraire, l'internaute s'exaspère et quitte votre site avant que la totalité de la page n'ait eu le temps de s'afficher.

L'échange
Ne faites pas l'autruche avec la tête dans le sac. Facilitez le contact entre vos visiteurs et vous : prévoyez une page de contact sur laquelle figure toutes vos coordonnées : nom, dénomination sociales, coordonnées complètes, numéro d'entreprise... Proposez également un formulaire pour faciliter l'encodage des données.
Si vous prévoyez de vendre en ligne, respectez scrupuleusement les obligations légales d'un site e-commerce

L'universalité
Vous utilisez Internet Explorer 7 ? Ne pensez pas que tout le monde fait comme vous !
Votre site doit absolument éviter d'être développé exclusivement pour une version d'un navigateur. Il doit, au contraire, être visible quels que soient le navigateur, la résolution d'écran et le système d'exploitation utilisés. Evitez également d'insérer des éléments graphiques qui nécessitent le téléchargement de plug-ins. Vous feriez fuir les réfractaires à ce genre d'installation.

Lire la suite>>>

mercredi 26 mars 2008

Un plan de site efficace

Si votre site contient 5 ou 6 pages, sa navigation est tellement simple que n'importe quel utilisateur arrivera à trouver son chemin dans votre contenu. Par contre, s'il en compte plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines, un menu de navigation montre rapidement ses faiblesses et l'utilisateur risque de se perdre dans les méandres de vos pages.

Une manière efficace de faciliter la vie de vos visiteurs est de leur proposer un plan du site. Un internaute cherchant un élément précis pourra alors faire appel à votre moteur de recherche interne (s'il existe) ou au plan du site. Plus ce plan sera lisible et agréable à l'œil, plus il a de chance d'être lu

Pour certains visiteurs, la visite d'un site passe systématiquement par la page de plan du site, car ils estiment que c'est la manière la plus rapide d'arriver à l'information ou d'évaluer en un seul coup d'œil les domaines couverts par votre site.

Il est donc essentiel de proposer une page de plan de site efficace :

  • Votre plan de site doit diviser le contenu de votre site en grandes sections facilement identifiables. Le contenu doit y être clairement hiérarchisé. N'hésitez pas à jouer sur les couleurs, les polices, les tailles de caractères...
  • Les mots clés et les titres des pages doivent obligatoirement y figurer
  • Quitte à proposer un plan de site, autant lister toutes les pages du site et non quelques morceaux choisis. Un avantage indéniable de cette manière de procéder est que votre plan pourra également servir aux robots des moteurs de recherche qui arriveront facilement à l'ensemble de votre contenu. Il est également envisageable, si votre site est réellement volumineux, de répartir le plan sur plusieurs pages
  • Votre système de navigation doit permettre d'atteindre le plan du site depuis n'importe quelle page, que ce soit depuis le menu "normal", par un lien textuel placé en bas de page ou par un lien graphique disposé de manière visible.
  • Afin de joindre l'utile au très utile, pourquoi ne pas placer ce plan du site sur votre page 404 ? Les visiteurs arrivant sur une page inexistante auront alors immédiatement la vue sur toutes les pages de votre site.

vendredi 29 février 2008

Icônes 3D pour le Web gratuites

WebAppers propose, sur son site, de télécharger gratuitement une nouveau jeu d'icônes à la sauce 3D.

Il y a 20 icônes conçues particulièrement pour des applications Web (par exemple les diagrammes, profil, recherche, ajouter, supprimer, email, copie, avertissement...). Les icônes sont dessinées dans 3 tailles différentes : 48×48, 32×32, et 24×24 pixels. Toutes sont au format de png avec un fond transparent. Ces icônes sont libres de droit pour des projets personnels ou commerciaux.

Et si vous êtes plus gourmand encore, les point "Related posts" propose d'autres téléchargements.

jeudi 31 janvier 2008

Justifier pour le Web ?

Lorsque vous rédigez pour le Web, vous disposez de plusieurs possibilités d'alignement de texte

à gauche, avec les espaces vides laissés à la marge de droite

au centre avec des espaces équivalents à gauche et à droite du texte

à droite avec les espaces blancs laissés à gauche du texte

Les textes alignés à droite ou centrés diminuent la lisibilité et fatigue la lecture surtout pour des textes longs.

Cela se complique un peu lorsque le client souhaite que son texte soit justifié, tel qu'il l'est dans les billets de ce blog. Cela signifie donc que les espaces sont répartis entre les lettres et entre les mots de manières à ne laisser aucun espace blanc ni à la marge droite, ni à la marge gauche. De cette manière, la longueur de chaque ligne, exceptée la dernière, est toujours identique au sein d'un même paragraphe. Il n'est plus à prouver qu'un texte aligné à gauche est plus lisible car les fins de lignes servent de repère visuel alors que du point de vue esthétique, un texte justifié est plus agréable à regarder car il donne une impression de plus grande régularité.

Alors, faut-il céder à l'appel de la justification ? Si cette disposition se "justifie" dans des zones de textes relativement grandes, il n'en va pas de même si la zone dans laquelle on souhaite justifier le texte est trop petite. En effet, dans ce cas, nous nous trouvons limités par le HTML lui-même qui est incapable, à l'inverse de Word, de gérer les césures ou d'adapter les espaces entre les lettres. A cause de cela, certaines lignes sont émaillés de grands trous disgracieux. Pour vous en convaincre, voici le même texte avec les 4 dispositions :

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscielit. Utremequod, possit. Et cursicinopem se quidem si iudicem iudi care stu dium si, si.. Tot si por ro etiam.

 

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscielit. Utremequod, possit. Et cursicinopem se quidem si iudicem iudi care stu dium si, si.. Tot si por ro etiam.

     

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscielit. Utremequod, possit. Et cursicinopem se quidem si iudicem iudi care stu dium si, si.. Tot si por ro etiam.

 

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscielit. Utremequod, possit. Et cursicinopem se quidem si iudicem iudi care stu dium si, si.. Tot si por ro etiam.

J'aurais tendance à dire, mais cela reste une question de goût, que le texte justifié peut s'accepter s'il est inséré dans des zones de textes suffisamment longues (environ 500 pixels). Dans un autre cas, l'alignement à gauche reste un choix "incontournable", a fortiori si la taille de la zone d'affichage peut changer.

jeudi 29 novembre 2007

Petit guide à l’usage des hôteliers-restaurateurs et de leurs webmestres

Depuis que nous avons développé un module, nommé "Easy Booking", permettant aux hôteliers de gérer complètement la réservation en ligne de chambres d'hôtel pour le First Euroflat Hôtel, nous restons attentifs à tout ce qui concerne ce secteur du marché pour des raisons économiques évidentes...

C'est avec grand plaisir que nous avons appris que le CRI (Conseil, Recherche, Innovation), le département du Greta du Velay spécialisé en ingénierie de formation venait d'éditer “Le Petit guide à l’usage des hôteliers-restaurateurs et de leurs webmestres” au format PDF. Sa diffusion est gratuite, selon les termes de la licence Creative Commons (By-Nc-Sa).

Son objectif est de "sensibiliser les acteurs du tourisme à l’accessibilité de leurs sites Web, ainsi que les webmasters qui travaillent pour eux. Car si la prise en compte de l’accessibilité physique des hôtels-restaurants devient peu à peu une réalité, les sites Web restent largement peu soucieux de l’accessibilité technique et de la diffusion d’informations adaptées aux quatre principaux handicaps et aux séniors. Les hôteliers-restaurateurs auraient pourtant beaucoup à gagner à accorder un minimum d’attention à des clients qui profitent de plus en plus de leur temps pour voyager."

Voici, très sommairement, quels en sont les titres principaux :

  • Introduction
  • Recommandations
  1. Recommandations générales pour tous les publics et handicaps
  2. Recommandations pour les handicaps visuels
  3. Recommandations pour les handicaps moteur
  4. Recommandations pour les handicaps auditifs
  5. Recommandations pour les handicaps cognitifs
  • Tableaux récapitulatifs
  • Références
  • Contributions et remerciements

lundi 25 juin 2007

Adaptez votre site à ses visiteurs

Vous souhaitez revoir l'interface de votre site afin de l'adapter aux goûts du jour. Vous souhaitez également que les visiteurs se retrouvent sur votre site et ne cherchent pas leur chemin pendant des heures... Dans ce cas, vous devez penser ergonomie. Certaines sociétés en ont fait leur activité... Mais vous n'avez peut-être pas 25000 euros à consacrer à cela.

Vous pouvez aussi envisager de proposer une enquête à vos visiteurs... Mais il y a fort à parier que vous recevrez peu de réponses permettant réellement de travailler efficacement.

Vous pouvez par contre utiliser RobotReplay.com. Ce système permet d'enregistrer et de regarder vos visiteurs en action : chaque mouvement de souris, chaque clic est enregistré. Même la façon dont les formulaires sont remplis en ligne est enregistrée. Pour ce faire, le site enregistre tout dans une séquence vidéo grâce à une ligne de code HTML, associée à un JavaScript.

Cette analyse sera donc très utile pour adapter votre site Internet en fonction des réactions de vos visiteurs : quelles pages sont les plus lues, quelles pages font-elles fuir le visiteur ? Cherche-t-il, sans parvenir à les trouver, des informations essentielles pour vous ? Toutes ses questions trouveront réponse grâce aux séquences vidéo de RobotReplay.

RobotReplay est gratuit pour l'instant et vous pouvez surveiller autant de sites que vous le souhaitez.

vendredi 12 janvier 2007

Des pages avec ou sans ascenseurs ?

Ces pages qui utilisent une longueur de contenu nécessitant un défilement, certains sont résolument contre. D'autres n'y voient aucun inconvénient. Et pour compliquer le tout, des références en design et ergonomie changent d'avis, tel Jakob Nielsen dans cet article du 2 mai 1999.

En 1996, 90% des utilisateurs n'utilisaient pas les pages faisant appel aux ascenseurs et se contentaient de lire la partie visible des pages. Ceci a changé (en 1999) puisque la plupart des utilisateurs de Web savent maintenant que les pages peuvent défiuler et que des liens importants sont pas parfois situés "au-dessus du pli." Néanmoins, les parties visibles dominent toujours et certains utilisateurs zappent parfois les contenus de bas de page. C'est particulièrement mauvais si la partie visible de la page semble communiquer clairement un but ou bonne approche : les utilisateurs peuvent alors conclure qu'ils savent déjà ce qu'il convient de faire et qu'ils peuvent ne pas passer de temps à lire le reste de la page.

En conséquence, les concepteurs de site Web concevaient des pages Web de manière telle que tout le contenu important puisse être situé "au-dessus du pli" ou, plus mauvais, serairent la page entière dans la zone d'écran initiale. Cette pratique du "serrage" continue même aujourd'hui.

De nos jours, faire défiler une page Web est devenu pratique courante. Le scrolling (défilement) est également associé à la conception du Web 2.0 parce que son principe de contenu implique de plus longues pages Web.

Dès lors, je trouve intéressant cette étude de ClickTale sur le comportement de l'utilisateurs face aux scrolls menée sur environ 120000 page datées de novembre 2006 à décembre 2006. Dans cette recherche, ils ont uniquement analyser le comportement face au défilement vertical :

  • 91% des pages analysées utilise un ascenseur vertical.
  • 76% des pages utilisant un ascenseur vertical auraient été partiellement lues.
  • 22% des pages utilisant un ascenseur vertical auraient été lues intégralement jusqu'au bas de page.

Ces statistiques tendent à prouver que beaucoup de concepteurs de sites Web utilisent une système de pages avec défilement, que la majorité des utilisateurs font défiler les contenus et qu'une partie significative d'entre eux lisent le contenu intégral de la page.

22% des utilisateurs peut sembler faible comme pourcentage, mais tout bon concepteur sait qu'il doit placer les informations importantes en haut de son contenu. On peut dès lors résolument penser que les visiteurs trouvent souvent ce qu'ils recherchent en haut de page et et qu'ils peuvent s'épagner la fatigue de lire le contenu situé plus bas.

On peut donc en conclure :

  • qu'il est admissible de proposer des pages longues de 2 ou 3 écrans si le contenu le justifie et si le visiteur peut se douter de la qualité des informations qu'il va y trouver
  • qu'il y a peu de bénéfice à compacter les pages pour gagner de l'espace.
  • qu'il vaut mieux travailler sur la lisibilité des textes, en utilisant des divisions du contenu en sections

samedi 2 décembre 2006

Des couleurs qui mettent votre site en valeur

Ca y est... Vous vous êtes décidé à (faire) créer le site que vous attendiez tant. Vous avez votre logo et les textes que vous allez y placer... Reste à présent à choisir des couleurs qui mettront votre activité en avant et qui s'assortiront afin de proposer une maquette cohérente à vos visiteurs.

Et il est n'est pas toujours facile d'avoir des goûts sûrs à ce propos... HTMLcolor est un utilitaire freeware qui permet d'afficher le code HTML de la couleur de votre choix. Grâce à trois boutons glissière, vous pourrez choisir la quantité de rouge, vert et bleu (les 3 couleurs de base d'un affichage écran) afin d'afficher la combinaison de couleurs parfaite.

Le code HTML généré peut aussi contenir les tags nécessaires pour en faire le fond de votre page, l'appliquer a du texte, a des liens... Lorsque vous aurez trouvé les bonnes couleurs, il restera à les copier-coller dans votre éditeur de page ou à les communiquer à votre webmaster...

jeudi 16 novembre 2006

Lorsque l'absurde sert de leçon

Sur le site de Netlife Research, on trouve un superbe calendrier judicieusement appelé "Bad usability calendar 2006" (et non bed, comme je l'avais initialement écrit... Merci Vinch !).

Seul petit problème : chaque mois pose un problème d'ergonomie... Que ce soit le choix des polices, la taille de la zone... Amusez-vous à découvrir ce que vous ne devez pas reproduire sous aucun prétexte sur votre site !

mercredi 12 juillet 2006

Cessez donc d'utiliser Comic sans MS !

Lorsque qu'une société de création de sites entend ses clients parler du choix des polices que ceux-ci souhaitent utiliser sur leur site, elle doit fréquemment leur conseiller d'utiliser les polices les plus courantes, car l'usager voit uniquement les polices installées sur son ordinateur. Ces polices courantes sont :

  • Arial
  • Arial Black
  • Comic Sans MS
  • Courier New
  • Georgia
  • Impact
  • Times New Roman
  • Trebuchet MS
  • Verdana

L'orthographe des noms est très importante si on souhaite les utiliser dans une CSS. On peut également y ajouter Symbol et Webdings mais ces polices servent uniquement à afficher des caractères spéciaux.

Les autres polices, absentes de l'ordinateur du visiteur, même si elles ont l'avantage d'être plus décoratives, risquent d'être remplacées arbitrairement par une autre qui explose alors l'interface prévue... Elles peuvent cependant être utilisées en créant une image du texte que vous souhaitez afficher mais cette technique empêche les moteurs de recherche de lire le contenu ainsi affiché.

Malgré cette mise en garde, il convient d'être prudent et, malgré tout, d'éviter d'utiliser Comic sans Ms... Hormis le fait que cette police fasse très enfantin et peu professionnel, qu'elle énerve certains visiteurs par son look, elle présente un autre inconvénient de taille.

Les polices courantes sont généralement constituées de plusieurs polices pour représenter le plus fidèlement possible des variations de caractères. Le système d'exploitation choisit alors la police la plus appropriée :

  • Times New Roman pour la police normale
  • Times New Roman Bold si vous souhaitez employer du gras
  • Times New Roman Italic pour l'italique
  • Times New Roman Bold Italic pour combiner ces deux variations.

Et nous voilà au noeud du problème ! Comic sans Ms ne comprend pas de polices distinctes pour représenter les variations en gras et en italique. Lorsque vous appliquez un style particulier à Comis sans Ms, Windows crée une version de synthèse de la police dans ce style. Ainsi, il affiche l'italique en inclinant les caractères et le gras en grossissant lui-même les caractères... Et le rendu n'est pas jamais à la hauteur d'une vraie police.

Ce problème et la répulsion que cette police exerce sur certains internautes a joyeusement été mis en exergue sur le site anglais Bannissez Comis sans Ms

lundi 3 juillet 2006

Désordre

Des sites organisés, structurés, à la navigation claire et limpides... Il en existe.

Des sites fouillis, brouillons, mal organisés au graphisme hasardeux et laid... Il en existe beaucoup... Vincent nous en parlait d'ailleurs dans son billet Toutes les horreurs du web sont sur naweb

Mais un site dont la navigation, la mise en page et l'accessibilité vaut (volontairement) 0 sur 10... Cela se visite ! Un site justement nommé désordre. En voici la définition qu'en donnent ses créateurs :

Désordre, site conçu et réalisé par Philippe De Jonckheere et Julien Kirch, dans lequel la question des grandes théories de l'information ne sera pas abordée, pas davantage celle de savoir si la photographie est un art à part entière au même titre que la peinture. Il y est parfois question de sexe, de sodomie, de fellation, de gros seins, de pubis et autres joyeusetés, qui font beaucoup de bien aux statistiques du site que nous ne consultons jamais. En revanche nous sommes au regret de vous dire que pas plus que vous nous ne connaissons la recette de l'omelette norvégienne. Le moteur de recherche a un fonctionnement parfaitement erratique et ne vous aidera en rien, au contraire.

samedi 1 juillet 2006

Un questionnaire simple jugeant l'ergonomie

Plus un site est riche et complexe, plus il devient difficile d'en assurer la navigabilité. Certains moyens existent, mais personne ne peut garantir à 100% l'accessibilité immédiate à toutes les pages.

Il devient dès lors tentant de se demander si un questionnaire aux questions ciblées permettrait de vérifier si un site est ergonomique. Il semble clair que cela semble très irréaliste dans la mesure où l'expérience de l'utilisateur d'un site Web ne se réduit pas à quelques questions.

Il est vrai, par contre, que quelques questionnaires normalisés existent ceux-ci se révèlent utiles en cas d'évaluation d'un site. Dès lors... lequel choisir ?

Un étude menée au congrès UPA, accessible au format pdf et nommée A Comparison of Questionnaires for Questionnaires for Assessing Website Usability tend à prouver que le SUS (System Usability Scale) serait à la fois le plus simple et le plus fiable.

Il est basé sur 10 questions simples auquel un minimum de 12 à 24 personnes doivent répondre en échelonnant leurs réponses de 1 à 5 selon le niveau d'accord avec la phrase énoncée.

  1. Je pense que je vais utiliser ce site fréquemment
  2. Je trouve ce site inutilement complexe
  3. Je trouve ce site simple à utiliser
  4. Je pense devoir faire appel à un support technique pour être capable d'utiliser ce site
  5. Je trouve que les différentes fonctions de ce site sont bien intégrées
  6. Je trouve qu'il y a trop de contenu inconsistant sur ce site
  7. Je pense que beaucoup de monde apprendrait à utiliser ce site rapidement
  8. Je trouve ce site assez rébarbatif à utiliser
  9. Je me suis senti en confiance lorsque j'ai utilisé ce site
  10. Je dois apprendre énormément de choses avant de parvenir à utiliser ce site.

vendredi 19 mai 2006

L'ergonomie ? Un site qui gagne.

Lorsque vous créez un site, vous vous fixez inévitablement un objectif. Celui-ci peut varier en fonction de votre société et de ses besoins spécifiques :

  • Augmenter les ventes
  • Diminuer les coûts du centre d'appel
  • Nouer des contacts avec de nouveaux prospects dans votre pays, mais aussi à l'international
  • Informer vos clients de l'actualité de votre entreprise
  • Proposer de nouveaux services ou produits
  • Construire ou améliorer votre image
  • Fidéliser et mieux servir vos clients en leur fournissant une information adaptée à leurs besoins...

Pour arriver à cela, il faut que des visiteurs arrivent sur votre site. Et, une fois qu'ils y sont, qu'ils y restent, y reviennent et amènent d'autres visiteurs. Seul un site ergonomique peut garantir ce résultat !

Alors, qu'est-ce que l'ergonomie, quand on l'applique à un site ?

Comme son nom le dit bien, l'interface d'un site Web est un pont entre les contenus proposés et les visiteurs du site. Elle est donc l'élément essentiel par lequel les internautes vont pouvoir trouver les informations qu’ils cherchent. Si votre site repose sur une interface ergonomique (à la croisée de la beauté graphique et de la facilité d'utilisation), il aura l'avantage important par rapport à ses concurrents de satisfaire les attentes réelles des visiteurs. A l'inverse, un site qui ne correspond pas à l'attente de ses utilisateurs sera peut-être visité une fois... sans aucun espoir de retour !

l'Ergonomie repose sur des arguments de psychologie cognitive et non sur une approximation. Elle vise à comprendre et anticiper la manière dont les internautes vont réagir face à l'interface de votre site. Le but évident étant de répondre aux exigences des utilisateurs afin qu'ils puissent facilement :

  • trouver l'information.
  • comprendre les contenus proposés
  • utiliser l'information pour atteindre l'objectif fixé en arrivant sur votre site.

Mais dans le fond, quelles sont les exigences des internautes ?

Ce graphisme est la traduction des résultats de l'enquête du cabinet Forrester Research qui a été effectuée en interrogeant 8600 ménages utilisateurs d'Internet.

Il met en avant les 4 grands axes que vous devez toujours avoir en tête si vous voulez un site qui gagne. Car, si ce qui fait vivre un commerce, c'est le client... ce qui fait vivre un site, c'est le visiteur !