Creation site InternetInternet simple pour tous

Internet facile pour tous !

Fil RSS

Visitez notre site

mardi 13 septembre 2011

Apple plus fort qu'Adobe ?

La société Adobe, lors de la conférence IBC, vient de dévoiler que ses nouveaux produits permettront la lecture de fichiers Flash, sur les tablettes de la marque à la pomme.

Lire la suite

mercredi 15 septembre 2010

Mise en ligne d'un mini site pour Viaxis

Hier, nous avons mis en ligne deux mini sites (un site un français et son équivalent en néerlandais) pour la société Viaxis.

Une vue claire sur ma pension et son pendant néerlandophone débutent par une animation vous invitant à ne pas rester dans le flou pour votre pension. Ensuite, un formulaire et 5 écrans d'information sont proposés au visiteur.

Nous vous invitons à prendre connaissance de ces informations intéressantes.

mardi 7 septembre 2010

Mise en ligne du nouveau site Internet de Berlaymont

Depuis cette nuit, le centre scolaire de Berlaymont à Waterloo dispose d'un tout nouveau site bâti sur un CMS.

Après la page d'accueil et son animation Flash, le site est divisé en trois grandes sections : l'école primaire, le lycée et le centre scolaire. L'internat, quant à lui, dispose d'un site à part géré individuellement.

Au niveau des fonctionnalités, de nombreux modules ont été installés afin de répondre aux besoins de l'institution :

  • moteur de recherche
  • menus à plusieurs niveaux
  • chemin de progression
  • module de news
  • calendrier
  • galerie de photos
  • plan de site automatique

jeudi 27 mai 2010

Microsoft et Apple dénoncent le format Flash

Ce pourrait être un sketch des Frères Ennemis... Voilà que Microsoft et Appel (qui refuse d'intégrer cette technologie sur ses terminaux iPhone et iPad) s'entendent sur un point : "Flash a certains problèmes de fiabilité, de sécurité et de performance".

Cette convergence de vue est due au fait que Microsoft, tout comme Apple, soutiennent les mêmes protocoles et HTML5 pour afficher des contenus multimédia sur Internet.

La réponse d'Adobe n'a évidemment pas tardé , expliquant que cette décision était destinée "à protéger un modèle économique qui enferme les développeurs et les consommateurs dans le giron d’un seul propriétaire".