Quand Belgacom ne tient pas ses promesses

Si vous suivez notre blog, vous savez certainement que nous avons déménagé du 41 vers le 71 de l’avenue des Nouvelles Technologies à Frameries.

Qui dit déménagement, dit transfert de ligne. Je dis bien transfert, car nous souhaitions garder le même numéro de téléphone pour des raisons évidentes de facilité…

Nous recevons donc les documents à compléter. Il sont au nombre de deux :

  • le premier pour annuler notre ancienne ligne ADSL afin de passer en VDSL
  • le second pour transférer la ligne de téléphone

Ces documents sont signés le 15/02/2013 pour un déménagement prévu le 01 mars et faxé au numéro figurant sur les documents.

Le 28 février, en préparant le déménagement, nous nous rendons compte que la ligne n’est pas encore basculée et appelons le support pour voir ce qui peut poser problème. La réponse est simple : nous n’avons rien reçu… Soit Belgacom n’a pas d’ordre, soit notre rapport de fax est un menteur… Qu’à cela ne tienne. Je reprends mes documents et charge la poste de les acheminer vers la boite postale de l’opérateur téléphonique.

Le lendemain, bien sûr, la ligne n’est pas déménagée et nous effectuons une redirection de cette ligne vers un GSM. Coûteux, certes, mais qui peut se venter de pouvoir se passer de téléphone pour rester en contact avec ses clients ?

Après une semaine, nous rappelons le support et là, sommes très étonnés de nous entendre répondre qu’ils ont des difficultés à effectuer le transfert car ils ont trace de deux demandes… Ont-ils raclés les fonds de tiroirs et trouvés notre premier fax ?
Toujours calmement (si, si, je vous jure !) j’explique donc que ces deux demandes ne constituent qu’une seule et même ligne (Voix intérieure : vérifiez simplement le numéro de téléphone en question, bon sang...).

C’est parfait monsieur, restez en ligne, je vais vérifier avec les services concernés ce qui peut poser problème (Voix intérieure : ils ont dû se perdre sur les 300 mètres qui séparent le 41 du 71 !)

Après quelques minutes de musique, la jeune opératrice, charmante au demeurant, me dit qu’il faut encore que l’un des services valide le transfert et qu’un technicien sera envoyé dans deux jours pour résoudre le problème. Elle, me rappellera lundi 14.00, car elle est en congé jusque là.

Nous attendons les quatre jours, toujours au bout de notre GSM, et voyons le dit-technicien à la date et l’heure prévue (quand quelques chose va, il faut le dire…). Armé de son portable et de sa pince, il met deux minutes à nous dire : je ne sais rien faire, c’est le service qui doit encore faire basculer les lignes… Sans ça, pas de possibilité pour moi de vous aider (quand ça na va pas, il faut le dire aussi…)

Lundi 14.15, coup de fil. Bonjour Monsieur, je devais vous rappeler. Pouvez-vous me rappeler votre problème et me dire s’il  est résolu…

Je commence donc à tout récapituler (Voix intérieure : non, votre p****n de société n’a toujours pas fait son travail et je continue à payer les connexions vers mon GSM !). Elle me remet en attente (re-musique) et après quelque minutes, revient vers moi en m’expliquant qu’il ne sera pas possible de faire la bascule de ligne avant le 1er avril…. Soit un mois plus tard que prévu et qu’un technicien sera là pour tout mettre en ordre (Voix intérieure : je te jure que ton technicien, s’il me repousse encore, ne serait-ce que d’un jour, je le ligote au serveur jusqu’à ce que ça marche !).

Depuis cette date, nous avons en effet la ligne téléphonique… Mais je ne parviens pas à m’expliquer pourquoi il faut plus de 30 jours pour utiliser un programme qui précise où une ligne donnée doit arriver…

Quant à la qualité de la connexion Internet, ne voulant pas vous fatiguer en seul billet, cela fera l’objet d’un  autre billet.

 

 

Laissez un commentaire :

Vous pouvez publier un commentaire.
Les trackbacks ne sont pas autorisés.