La Chine aussi peut être victime de hackers

C’est ce que révèle ChinaRealtimeReport, un blog du journal « The Wall Street Journal« .

D’après l’article, une partie de l’Internet chinois est tombé dimanche matin en raison de ce que le gouvernement appelle la plus grande attaque par déni de service à laquelle il ait jamais été confronté.

L’attaque a commencé dimanche, vers deux heures du matin, et a été suivie par une attaque plus intense 2 heures plus tard, selon le CNNIC (Centre d’Informations du Réseau Internet de Chine), qui a présenté ses excuses aux utilisateurs touchés et a précisé qu’il travaille à améliorer ses « capacités de service. »

L’attaque visait la base de registre qui permet aux utilisateurs d’accéder aux sites portant l’extension .cn, et a sans doute permis d’arrêter le Registre pendant environ deux à quatre heures.

Les attaques par déni de service proviennent généralement des réseaux d’ordinateurs qui ont été détournés par des logiciels malveillants ou des virus. Dans ce cas, deux pistes sont privilégiées : soit une attaque de représailles lancéepar des blogueurs et des défenseurs des droits de l’homme chinois, soit un agression lancée depuis les Etats-Unis, en réponse aux attaques du réseau américain qui émanerait de Chine.

Laissez un commentaire :

Vous pouvez publier un commentaire.
Les trackbacks ne sont pas autorisés.